Courant Démocratique: L’accusation contre al-Shawashi n’a aucun fondement légal

  • par
التيار الديمقراطي: التهمة الموجّهة للشواشي لا أساس قانوني لها
Spread the love

Courant Démocratique: L'accusation contre al-Shawashi n'a aucun fondement légal

Le Bureau Politique du Courant Démocratique a exprimé son soutien « inconditionnel » au Secrétaire Général du Parti du Courant Démocratique, Ghazi Chaouachi, dans le contexte de la décision de le déféré devant le juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de Ben Arous afin pour « troubler l’ordre public et perturber le travail du gouvernement ».

Le Courant démocrate a estimé dans un communiqué aujourd’hui, vendredi 13 mai 2022, que cette décision confirme une fois de plus la persistance de « l’autorité putschiste » dans la tyrannie en utilisant les agences de l’État pour accuser, déformer et restreindre ses opposants, comme il l’a dit.

Le parti a déclaré dans son communiqué : « Le ministre du Chapitre 23 sait que l’accusation contre le professeur Ghazi n’a aucun fondement légal et qu’elle sera poursuivie légalement après la chute de ce coup d’État pour avoir abusé de son autorité ».

Il a également estimé que « le coup d’État est arc et sera fermé, et par l’autorité de la loi et de la constitution, tous ceux qui y seront impliqués, à quelque titre que ce soit, seront tenus pour responsables », selon lui.

L’ancien ministre des biens de l’État et secrétaire général du Parti du courant démocratique, Ghazi Chaouachi, a publié ce vendredi sur son compte Facebook un post dans lequel il confirme avoir été informé par la branche des avocats en Tunisie de la décision de saisir l’adressa au juge d’instruction du tribunal de première instance de Ben Arous pour « troubler l’ordre public et perturber le travail ». Gouvernement ».

Des sources judiciaires avaient confirmé hier jeudi à Mosaïque que la ministre de la justice, Leïla Jaffal, avait autorisé le procureur général près la cour d’appel de Tunis, en application des dispositions du chapitre 23 du code de procédure pénale, à procéder aux poursuites contre Ghazi Chaouachi en vue d’attribuer des affaires illégales à un agent public lié à sa fonction sans fournir de preuve. La vérité de cela et la diffusion de fausses nouvelles qui portent atteinte à la paix de l’ordre public par les moyens de communication audiovisuelle.

Cela s’inscrit dans le contexte des déclarations faites par Al-Shawashi concernant la démission du Premier ministre Najla Boden et de certains de ses membres, et de ses déclarations selon lesquelles le gouvernement ne fonctionne pas et qu’un certain nombre de ministres refusent de signer les documents quotidiens, en plus à l’existence de conflits en son sein.


#Courant #Démocratique #Laccusation #contre #alShawashi #aucun #fondement #légal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.