« Le cas de l’atelier » : le récit de la défense d’Hammadi Al-Jabali

  • par
''قضية الورشة'': رواية هيئة الدفاع عن حمادي الجبالي

« Le cas de l'atelier » : le récit de la défense d'Hammadi Al-Jabali

L’équipe de défense de l’ancien Premier ministre Hammadi al-Jabali a confirmé que l’épouse d’al-Jabali n’a jamais été gardée, mais a reçu une convocation à comparaître, avec respect et en présence de son équipe de défense.

Elle a ajouté qu’il n’y a pas de capacité juridique en la personne de l’ancien Premier ministre Hammadi al-Jabali dans l’entreprise, objet de recherches préliminaires, considérant que toute tentative de l’impliquer dans le dossier « est une question de surfer sur les événements et une tentative flagrante de liquider une rivalité politique entre lui et l’autorité. »

L’état-major de la défense a été surpris par « la promotion de la nouvelle de la saisie d’acétylène, laissant entendre que l’affaire est liée à des substances dangereuses ou peut-être nocives pour l’environnement, et affectant la quatrième division centrale de recherche financière et économique à la garde nationale en Al-Awina avec des recherches préliminaires. »

Les avocats de Hammadi Al-Jabali ont indiqué qu’un juge d’exécution a été amené à examiner l’absence de toute ordonnance écrite de saisie, comme l’examen de l’absence de tout procès-verbal de la détention et l’inspection du refus de voir la personne détenue, « et le ministère de l’Intérieur émettre un procès-verbal concernant les matériaux qui ont été saisis malgré l’absence de toute ordonnance judiciaire écrite à cet effet, ainsi que la Les recherches ont été confiées à une équipe financière et économique.

Le comité de défense a attiré l’attention sur le sit-in de son représentant à la préfecture de police judiciaire et son refus de partir en raison de la saisie du matériel de son épouse sans autorisation judiciaire et en dehors du cadre de la loi.


#cas #latelier #récit #défense #dHammadi #AlJabali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.