Radhia Jerbi : Nous sommes avec un dialogue national qui sortira la Tunisie de la crise

  • par
Radhia Jerbi : Nous sommes avec un dialogue national qui sortira la Tunisie de la crise

La responsable de l’Union nationale des femmes tunisiennes, Radhia Jerbi, a déclaré que l’organisation est engagée dans un dialogue national qui sortira la Tunisie de la crise à laquelle elle est confrontée.

Par contre, elle a indiqué que ce dialogue n’est pas prêt et pas clair, et elle a exprimé sa compréhension de ce qu’a dit le secrétaire général de l’organisation ouvrière Noureddine Taboubi concernant les réserves qu’il a émises à cet égard.
Le chef de l’organisation a demandé des éclaircissements sur ce dialogue et les implications qu’il présente, exprimant des réserves sur ce qui circule sur la question du système de base et si la tendance est à l’établissement de ce système et à aller vers l’inconnu et les craintes suscitées dans ce ce qui concerne.
Elle s’est enquise des participants à ce dialogue et si les parties sont impliquées ou non, les considérant comme une partie importante dans la construction de l’avenir du pays.
Al-Jerbi a confirmé que la position de l’Union nationale des femmes tunisiennes sera construite en fonction des contenus qui seront présentés.
Elle a souligné que la Fédération attend une invitation à participer à ce dialogue, soulignant qu’elle est une organisation responsable et dispose de structures qui décideront de participer ou non.
Dans un autre contexte, elle a indiqué, en marge du Forum International sur la Responsabilité Sociale des Entreprises, tenu à Hammamet, en présence de nombreux experts et patrons d’institutions, de structures, et d’organisations efficaces et concernées au plan national, régional et international, que ce forum vise à améliorer le taux d’incorporation et de fusion des institutions nationales dans le système de responsabilité sociale des entreprises. Il soulève la nécessité de prendre en charge les questions féminines et la responsabilité sociale des entreprises pour réduire la violence à l’égard des femmes sur le lieu de travail et en dehors, réduire la corruption et établir le principe d’égalité qui reste lié à la volonté des propriétaires des institutions. Radhia Al-Jerbi a déclaré que plus de la moitié de la société sont des femmes, mais qu’elles souffrent du chômage, de l’analphabétisme et du manque de développement, soulignant qu’un certain nombre de régions du pays dans le sud de la Tunisie ont des taux de chômage de 60% parmi les titulaires de degrés supérieurs.
Elle a expliqué que de tels séminaires peuvent apporter une partie des solutions au dilemme de la pauvreté et à d’autres multiples problèmes et ravageurs sociétaux.
Jardin d’enfants allaqi


#Radhia #Jerbi #Nous #sommes #avec #dialogue #national #qui #sortira #Tunisie #crise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.