Shakib Al-Turki dans un cri de panique : « Le système agricole est menacé de s’effondrer et les entreprises avicoles périront.

  • par
شكيب التركي في صيحة فزع: 'المنظومة الفلاحية مُهددة بالانهيار وشركات دواجن ستندثر'

Le président de l’Université tunisienne des systèmes agricoles et de la pêche, Chakib Al-Turki, a lancé un cri de panique en raison de la situation dégradée du système, qui a averti de son effondrement en l’absence de solutions et de la fin des prix élevés du fourrage. .

Dans une interview avec lui sur l’émission « Shams Ma’ak » aujourd’hui, vendredi 13 mai 2022, Al-Triki a souligné que les professionnels ne veulent pas augmenter les prix pour augmenter, mais les prix élevés des aliments nécessitent une augmentation de le prix du poulet et des oeufs.

Il a déclaré que le maïs est importé du continent américain, ce qui affecte le coût de production, indiquant que le ministre du Commerce leur avait promis de revoir les prix dès que possible, mais la surprise et le choc ont été annoncés hier par le porte-parole du gouvernement, qui a confirmé que une augmentation des prix des œufs et de la volaille ne serait pas approuvée.

Le porte-parole a estimé que les déclarations du porte-parole du gouvernement hier ont été un coup de foudre pour les acteurs du système agricole, soulignant dans ce contexte que la « voie » des œufs coûtera deux dinars, et la viande de poulet atteindra 16 et 17 dinars en cas de la disparition du système agricole et du recours à l’offre.

Il a indiqué que le système ne peut pas durer plus de 3 mois dans le cas où les prix des aliments pour animaux ne sont pas revus ou une augmentation n’est pas approuvée au profit des éleveurs et des agriculteurs. Il a ajouté que plusieurs entreprises disparaîtront dans un proche avenir, en plus de la pénurie importante de production, qui affectera négativement le marché.

Le porte-parole a révélé que l’université avait proposé que le prix de la « voie » des œufs soit de 1500 mi, adressant dans ce cadre un appel au président de la République pour qu’il intervienne et rende justice aux éleveurs et à la production tunisienne.

Il a déclaré avoir contacté aujourd’hui un responsable du ministère du Commerce, qui l’a informé que des décisions et des mesures agréables pour les producteurs et les agriculteurs seront annoncées dans un proche avenir.


#Shakib #AlTurki #dans #cri #panique #système #agricole #est #menacé #seffondrer #les #entreprises #avicoles #périront

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.