Tafann : « Plus de 100 projets culturels.. Séminaires et spectacles pour les arts du regard.

  • par
تفنن :''أكثر من 100 مشروع ثقافي.. ندوات وعروض لفنون الفرجة''

Les 9 et 10 mai, le rideau est tombé à la Cité de la Culture sur le projet « Art Créatif de Tunisie », un projet culturel qui a contribué à l’avancement du secteur et oeuvré pour soutenir la culture dans les régions de l’intérieur du pays et créer un réseau dans divers états de la république pour soutenir et renforcer les structures du ministère de la culture avec son soutien financier et technique.

Ce projet a contribué au soutien de plus de 100 projets dans différentes provinces tunisiennes et a célébré la conclusion de ses activités avec des activités culturelles, des présentations et des séminaires qui se sont poursuivis pendant deux jours dans la Cité de la Culture à Tunis.

L’activité de la première journée a débuté au Théâtre des Jeunes Créateurs, par une rencontre au cours de laquelle les expériences des participants à ce projet et des responsables de ses détails ont été échangées pour étudier les différents points ou intersections entre les différents projets dans différents domaines.

Le hall de la Cité de la Culture a également recueilli nombre de performances des arts du spectacle en « Fasalat » avec Street Art. Sofiane Wissi, l’un des fondateurs du Street Art, a parlé à Mosaic de l’importance de soutenir les performances artistiques, en référence aux difficultés que l’artiste a rencontrées au début de la création de son projet artistique et à l’énergie qu’il tient à y ajouter. Dans le même contexte, les offres gratuites qui étaient organisées rapprocheraient le citoyen des idées des projets et de leurs créateurs.

Le public avait rendez-vous avec un brillant spectacle de Seif Balneeh, Anis Basila et Sami Al Gharbi au Théâtre Al-Wahat de la Cité de la Culture, un spectacle musical dont les premiers pas s’inscrivaient dans le cadre de « Create Now » au sein du projet Tfann , qui nous a transporté dans les mondes de la musique instrumentale, entre le oud, la loi et le folklore, dans un mélange entre les références des joueurs. Sur Alrakah et la recherche dans notre patrimoine arabe.

Les activités de la première journée se sont conclues par les arts de regarder dans d’autres segments avec Osama Menshawi, Feryal Al-Zawari, Muhammad Amin Hammouda et Bushra Al-Taboubi.

Quant au deuxième jour, il a démarré son activité avec Innov’i, une rencontre qui a réuni un certain nombre d’entrepreneurs de start-up et est entré dans le monde de l’entrepreneuriat. Les idées de projets différaient, et c’était une date d’échange d’expériences et d’expériences. Les thèmes de l’incubation des projets émergents et l’importance du cadrage ont également été abordés. Cette réunion a été suivie d’un certain nombre de présentations soutenues. Par le Projet Artistique pour partager leurs performances artistiques sur le RAKE.

Les performances libres se sont poursuivies dans le cadre des « Fasulas » qui sont les prémices d’idées de projet dans lesquelles les visions et les contenus différaient, et le rêve était le lien commun entre elles, entre la performance du violoniste Kamal Al-Sharif, qui a voyagé avec nous à la « Terre » dans un spectacle musical de sensibilisation aux dangers auxquels la nature est exposée et « Bottles » de Youssef Maksi, qui nous a emmenés dans le spectacle « Solo » et s’est identifié à ses instruments sur scène pour exprimer des idées et des obsessions nocturnes qui beaucoup peuvent partager.. Le lien était le rêve de tous les deux de transmettre leurs voix avec de la musique et de partager leurs pensées avec le public.

La danse a eu sa part de rêve, dans un spectacle d’Omaima Al-Bahri et Jihad Al-Khamiri, qui ont travaillé sur le projet Farjawi « pour la rue » des mouvements corporels et de la symbolique des idées dans les arts vidéo, et de son côté, Wael Marghani a tenté de résumer « 30 ans » dans un spectacle d’une dizaine de minutes où se succèdent les idées mêlées entre ce qu’il a vécu en tant que jeune tunisien de l’événementiel et la réalité sociale, économique et artistique.

Du monde naturel des idées existentielles, et entre musique et danse. nombre d’images et de témoignages pour travailler sur une pièce de théâtre qui approfondira ces sujets, et les dialogues artistiques se sont poursuivis.
Entre « société » et « identité » et les thèmes de la « migration » avec Abeer Al-Fasmi, Kamal Zakour et Ghassan Sharayfeh.

Entre performances et séminaires, la conclusion d’un projet qui cherchait à soutenir des projets culturels et à affiner des idées nombreuses et renouvelables et a clos son rideau avec la présentation de 24 parfums de Muhammad Ali Kammoun, la Tunisie en 24 parfums. 60 musiciens sur scène, dansant et parés d’images qui accompagnent les différentes scènes musicales du spectacle.

Une présentation d’une importante collection patrimoniale musicale, et le projet Tfann a contribué à la documenter à travers un film documentaire, un livre et des albums qui ont préservé notre patrimoine oral.

Le projet Tunisia Creative Art est conclu, mais c’est une percée pour 100 projets artistiques qui ouvriront son parcours avec créativité.

*Samia Al-Hami


#Tafann #projets #culturels #Séminaires #spectacles #pour #les #arts #regard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.