Les manifestants constitutionnels libres entament une grève de la faim massive

  • par
Les manifestants constitutionnels libres entament une grève de la faim massive

Le Parti constitutionnel libre a annoncé que ses militants, assis devant le siège de l’Union internationale des savants musulmans en Tunisie, avaient entamé une grève de la faim massive pour « débarrasser la Tunisie des tanières du crime », selon une vidéo publiée par le la chef du parti, Abir Moussa, hier soir sur sa page Facebook officielle. Faim collective « de tenir l’autorité légalement responsable d’avoir dissimulé la « pieuvre de l’obscurantisme et de l’extrémisme » et d’avoir refusé d’expulser de notre terre les associations étrangères qualifiées de terroristes ».

Elle a également annoncé qu’Al-Dustourian porterait plainte auprès du Haut-Commissariat aux droits de l’homme pour l’empêchement par le ministère de l’Intérieur de la marche qu’il avait décidé d’organiser vers le palais de Carthage le 15 mai, en plus de poursuivre la suivi international des dossiers de violences faites aux femmes qu’elle avait précédemment déposés.

Moussa a souligné que le parti « poursuivra la bataille jusqu’au bout et sera à l’affût par la même occasion de la suite des déviations opérées par le titulaire de l’autorité », notant que le retour de la branche de l’Union des Le travail des érudits musulmans « confirme la relation entre celui-ci et les intérêts du ministère des Affaires religieuses et son expansion dans les plates-formes et les associations à la lumière de la distraction du peuple avec les décisions du dirigeant ». En lui ordonnant et en distribuant ses cornes pour tromper les gens qu’il est sur le point de déraciner la Confrérie », a-t-elle déclaré.

Le chef du parti a souligné que « ce dossier brûlant doit être résolu avant de parler de la constitution et de la prétendue nouvelle république ».

Il est à noter que des membres du Parti Constitutionnel Libre campent devant le siège de l’Union Internationale des Savants Musulmans, Antenne de Tunis, depuis le 14 décembre 2021 jusqu’à aujourd’hui, afin de fermer cette organisation, qu’ils considèrent comme un « repaire ». du terrorisme en Tunisie.

En revanche, le parti a annoncé depuis le 12 avril dernier qu’il organiserait une marche vers le Palais de Carthage le dimanche 15 mai 2022, pour dénoncer les décisions du chef de l’Etat, Qais Saeed, mais il a reçu une notification du Ministère de l’Intérieur, rejetant la marche, selon ce que le parti a révélé dans un communiqué hier.


#Les #manifestants #constitutionnels #libres #entament #une #grève #faim #massive

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.