Le Parti du drapeau national appelle à l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires contre les journalistes et les faiseurs d’opinion

  • par
حزب الراية الوطنية يدعو إلى وقف جميع التتبعات القضائية ضد الصحفيين وأصحاب الرأي
Spread the love

Le Parti du drapeau national a appelé à la cessation de tous les types de poursuites judiciaires contre les professionnels des médias, les journalistes et les propriétaires d’opinion libre et à leur permettre d’exercer leur droit légitime d’éclairer l’opinion publique sans crainte de poursuites ou de procès, soulignant que renvoyer les journalistes à des poursuites judiciaires conformément aux dispositions du décret n° 54 de 2022 constitue une violation de la liberté d’expression et un délit L’un des éléments d’un état civil.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, vendredi 18 novembre 2022, le parti a indiqué qu’insister pour poursuivre les politiciens, les professionnels des médias et les leaders d’opinion avec des mesures illégales, les restreindre à voyager, les placer sous la mesure frontalière (S 17), et empêcher certains d’entre eux de voyager sans autorisation judiciaire est considéré comme une violation des droits originels des individus et de leurs droits garantis par toutes les lois.

Dans ce contexte, il a appelé le ministère de l’Intérieur à respecter la loi et à annuler la mesure frontalière, qui touche encore de nombreux hommes politiques et professionnels des médias sans droit, et à s’abstenir de les priver de déplacement sans autorisation écrite marquée par la législation en vigueur.

Il est à noter que le Syndicat des journalistes tunisiens a dénoncé l’audition, le 14 novembre, d’une équipe de sécurité auditionnant le journaliste et directeur du site Business News, Nizar Bahloul, sur fond de plainte déposée par la ministre de la justice Leila Jaffal, contre le sens de l’article 24 du décret 54, pour « publication de nouvelles erronées et diffamation envers le Premier ministre et le ministère public ». le mensonge et son influence sur la sécurité publique dans le but de compromettre la sécurité de l’État ».

Et il a considéré que l’insistance de l’autorité à activer les exigences de ce décret publié en septembre dernier, au lieu de le retirer, est « une attaque systématique contre l’essence de la liberté de la presse, une tentative ratée d’intimidation des journalistes travaillant dans l’espace numérique, et une suspicion tenter de provoquer un débat public constructif sur les indicateurs d’échec des politiques du gouvernement actuel dans la gestion de la crise économique. et l’injustice sociale vécue par le pays et l’injustice sociale vécue par le citoyen.


#Parti #drapeau #national #appelle #larrêt #toutes #les #poursuites #judiciaires #contre #les #journalistes #les #faiseurs #dopinion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *