Finaliste : les élections à venir sont boiteuses… et produiront un conseil masculin sans pouvoirs

  • par
الوصيف: الانتخابات المقبلة عرجاء.. وستُنتِج مجلسا ذكوريا بلا صلاحيات
Spread the love

Finaliste : les élections à venir sont boiteuses... et produiront un conseil masculin sans pouvoirs

Noureddine Al-Wasif, coordinateur de projet de l’Observatoire Shahid pour la surveillance des élections et l’accompagnement des transitions démocratiques, a déclaré qu’« il y a de nombreuses lacunes et failles dans le processus de transition démocratique actuel, et les prochaines élections produiront un parlement masculin et un parlement sans pouvoirs et qui ne peut pas produire un représentant capable de légiférer, de changer et de contrôler le gouvernement. » Au cours d’une journée d’étude, organisée par l’Observatoire Shahed, aujourd’hui, samedi, à Sfax, sur « l’impartialité de l’administration et des médias publics comme garantie de l’intégrité et de la transparence des élections ».

Noureddine Al-Wasif a expliqué que les prochaines élections seront pleines de dangers qui menacent la voie de la transition démocratique, en raison de ces carences et carences, notamment la modification de la loi électorale pendant les élections, et cela contredit les normes internationales, et les révisions étaient loin des attentes et produiraient une assemblée incohérente et sans pouvoirs. Il est incapable de changer en plus de l’absence totale de femmes et de jeunes, comme il le dit.

Al-Wasif a expliqué que cette loi électorale est boiteuse et entraînera des élections boiteuses et une situation tunisienne sans précédent dans l’histoire, avec l’arrivée de 10 députés au Parlement sans élections, la présence de 7 circonscriptions électorales sans candidats, et l’absence de représentation de les femmes et les jeunes.

En réponse à la question de Mosaïque concernant la mesure dans laquelle la Commission électorale indépendante a répondu aux préoccupations et préoccupations des autorités et des organisations impliquées dans le processus électoral, Noureddine Al-Wasif, Coordonnateur de projet de l’Observatoire Shahid pour la surveillance des élections et l’accompagnement des transitions démocratiques, a déclaré que la communication avec la Commission électorale est désormais minimale et que cette question ne se limite pas à l’Observatoire. Regardez. Il en va plutôt de même pour le reste des organisations et acteurs du processus électoral et de son suivi, car il y a une distance qui les sépare de la commission électorale.

Concernant la journée scolaire, Noureddine Al-Wasif a indiqué que le projet « La neutralité de l’administration et des médias publics comme garantie d’intégrité et de transparence des élections » est financé par l’Union européenne et est géré par l’Observatoire de veille pour surveiller les élections et soutenir la démocratie. transitions en partenariat avec les femmes avocates tunisiennes et l’Observatoire des médias citoyens, afin de surveiller les cas d’abus Les moyens de l’État pendant la campagne électorale, pendant le silence électoral et le jour du scrutin, au service de l’intégrité et de la transparence des élections, soulignant que de nombreuses violations ont été enregistrées en relation avec la vie de l’administration et des autorités, et l’exploitation obscène des enfants, des espaces éducatifs et universitaires, et des personnes ayant des besoins spéciaux.

Fathi Boujnah


#Finaliste #les #élections #venir #sont #boiteuses #produiront #conseil #masculin #sans #pouvoirs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *