Haika : Ne pas contacter la Commission électorale pour organiser la couverture de la campagne électorale ‎

  • par
الهايكا: لا تواصل مع هيئة الانتخابات لتنظيم تغطية الحملة الانتخابية‎‎
Spread the love

Haika : Ne pas contacter la Commission électorale pour organiser la couverture de la campagne électorale ‎

Un membre de la Haute Autorité indépendante pour la communication audiovisuelle, Hisham Al-Senussi, a confirmé qu’il n’y a pas eu de communication entre l’Autorité et la Haute Autorité indépendante pour les élections à ce jour concernant la décision conjointe relative à la couverture de la campagne électorale, qui a été conservée dans le loi électorale amendée.

Il a déclaré sur l’émission « Ahla Sabah » aujourd’hui, jeudi 20 octobre 2022, que dans les précédents bureaux électoraux, il y avait des séances qui réunissaient les deux organes pour formuler la décision conjointe, où des réunions sont organisées avec les rédacteurs en chef. et des formations pour les journalistes, compte tenu de l’importance de cette décision dans la réussite du processus électoral et l’organisation de la période électorale.

Al-Senussi a rapporté que certains problèmes ont été observés dans les stations précédentes, où un différend a été enregistré avec la Commission électorale lors du référendum concernant qui inclura la campagne électorale, car la HAICA a préconisé la nécessité d’inclure même ceux qui ont boycotté le référendum en tant que point de vue, et cela a été respecté par la Commission électorale malgré la présence d’un courant qui rejette cette idée à l’intérieur.

Il a poursuivi : « Il y a un mépris pour la décision conjointe de la Commission électorale. Il y a une loi qui réglemente le processus. Dans le cas où la décision n’est pas formulée, les médias adhèrent aux contrôles généraux et donc personne ne peut les détenir. redevable. »

Il a ajouté : « En ce qui concerne la télévision et la radio nationales, la question est différente. Le gouvernement contrôle les médias publics, et il y aura un point noir à cet égard lors des prochaines élections ».

Il a poursuivi : « Si la commission électorale ne reconnaît plus la HAICA, alors nous disons que la commission existait avant la constitution de 2014, et puisqu’elle s’en est occupée lors du référendum, l’affaire est censée se poursuivre lors des prochaines élections. Et qu’il organisera les élections sans consulter la HAICA.

Il a souligné que cela était lié à ce qu’il considérait comme un « malaise » avec le rôle de la HAICA, ses déclarations et ses rapports, en particulier ceux liés au référendum par rapport aux médias publics, qui étaient biaisés en faveur du « oui » au référendum, selon lui.


#Haika #pas #contacter #Commission #électorale #pour #organiser #couverture #campagne #électorale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *