Aram Belhaj propose d’allouer des ressources financières pour rembourser les dettes de l’État

  • par
آرام بلحاج يقترح تخصيص موارد مالية لسداد ديون الدولة
Spread the love

Aram Belhaj propose d'allouer des ressources financières pour rembourser les dettes de l'État

Professeur des universités et chercheur en économie, Aram Belhaj, a estimé dans une déclaration à Mosaïque aujourd’hui, mercredi 19 octobre 2022, que l’accord initial entre la Tunisie et le Fonds monétaire international est une opportunité pour la Tunisie d’avoir une véritable percée au niveau de stabilité macroéconomique.

Belhaj a ajouté que l’accord final sera lié à de nombreux facteurs, dont le projet de loi de finances pour l’année 2023.

Des lignes de financement doivent être allouées au profit des petites et moyennes entreprises

Belhaj a souligné la nécessité pour le gouvernement de réfléchir à la réalisation d’une véritable relance économique dans le cadre du projet de budget de l’État pour l’année 2023, qui sera réalisée, selon Belhaj, en programmant des lignes de financement spéciales au profit des petites et moyennes entreprises qui disposent d’une grande capacité de production.

Il faut programmer des ressources pour rembourser les dettes de l’Etat dans le cadre du projet financier 2023

Belhadj a également souligné qu’il est nécessaire de programmer des ressources financières pour rembourser les dettes de l’Etat auprès des institutions publiques notamment, et d’allouer d’autres ressources au programme de numérisation de l’administration.

En ce qui concerne le système de subventions, Belhadj a indiqué que c’est un dossier brûlant, mais la programmation d’augmentations supplémentaires au sein du projet de loi de finances 2023 ne sera pas positive, ajoutant qu’il faut accélérer la réforme du système et établir le seul identifiant, et des ressources doivent également être allouées à la réforme de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz.

Sauver les institutions publiques stratégiques, c’est éluder la contribution de l’État aux entreprises non stratégiques

Belhaj a suggéré que l’État renonce à ses parts dans les entreprises non stratégiques et transfère ces fonds pour réformer les institutions publiques stratégiques, ajoutant que la loi de finances pour l’année à venir devrait donner une impression de stabilité budgétaire, ce qui poussera la roue de l’investissement, mais en En retour, cela n’empêche pas l’élargissement de l’assiette fiscale et l’intégration d’une partie de l’économie parallèle au sein de l’économie formelle en plus de reconsidérer le système discrétionnaire.

* Prestige Khemiri


#Aram #Belhaj #propose #dallouer #des #ressources #financières #pour #rembourser #les #dettes #lÉtat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *