L’échec de la séance de négociation entre le ministère de l’Éducation et l’Université de l’éducation de base et la poursuite des protestations des professeurs adjoints

  • par
فشل جلسة التفاوض بين وزارة التربية وجامعة التعليم الأساسي واستمرار احتجاجات المعلمين النواب
Spread the love

Aujourd’hui, mardi, la session de négociation, qui s’est tenue entre l’Université générale de l’éducation de base et le ministère de l’Éducation, s’est soldée par un échec, car aucun accord n’a été trouvé entre les deux parties pour mettre fin aux protestations et aux sit-in menés par les enseignants et les représentants depuis la début de la saison en cours, selon ce que Tawfiq al-Shabbi, le secrétaire général adjoint de l’Université générale de l’éducation, a confirmé. de base.

Al-Shabi a déclaré (TAT) que les propositions du ministère de l’Éducation ne sont pas à la hauteur des attentes des enseignants représentatifs, qui travaillent depuis des années avec des contrats fragiles, en totale contradiction avec le statut sectoriel et l’accord du 8 mai 2018 conclu. à l’époque avec le ministère de l’Éducation.

La séance de négociation d’aujourd’hui a réuni des représentants des ministères de l’éducation, des finances et des affaires sociales, tandis que des représentants du côté syndical, des représentants de l’Université générale de l’éducation de base et le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail Abdullah Al-Ashi assisté.

Al-Shabbi a déclaré que le ministère a soumis une proposition qui comprend l’affectation des diplômés de la licence appliquée aux sciences de l’éducation en 2021 en tant qu’enseignants stagiaires, tout en proposant qu’un contrat soit signé avec les diplômés des sciences de l’éducation, lot 2022, en tant que contractants. agents avec un salaire brut de 750 dinars.

Il a déclaré que l’Université générale de l’éducation de base a rejeté cette proposition et a adhéré à l’établissement professionnel des enseignants représentatifs à travers leur affectation, considérant que ce qui a été présenté par le ministère de l’Éducation et le gouvernement à l’origine était une tentative de perpétuer le travail fragile et exploitation économique.

Il a ajouté que les mouvements de protestation se poursuivront dans la prochaine étape à la lumière de l’échec de la session de négociation, en continuant de boycotter les adjoints aux enseignants pour enseigner depuis la rentrée, ainsi qu’en retenant les numéros pour le premier trio. , avec la possibilité de boycotter les examens et de retenir les numéros du deuxième trio si aucun résultat n’est atteint. un accord.


#Léchec #séance #négociation #entre #ministère #lÉducation #lUniversité #léducation #base #poursuite #des #protestations #des #professeurs #adjoints

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *