Al-Jadidi : La Commission électorale a été consultée sur les révisions de la loi électorale avant sa promulgation

  • par
Al-Jadidi : La Commission électorale a été consultée sur les révisions de la loi électorale avant sa promulgation
Spread the love

Maher Al-Jadidi, membre de la Haute Autorité indépendante pour les élections, a déclaré : « La Présidence de la République a consulté l’Autorité dans un décret modifiant la loi électorale avant sa promulgation, et l’Autorité électorale a exprimé son avis à ce sujet. technique et ne tient pas compte des aspects politiques.

Lors de sa participation, aujourd’hui samedi, à la table ronde organisée par l’Association tunisienne de droit constitutionnel, intitulée « Lecture du décret n° 55 de 2022 portant révision de la loi fondamentale sur les élections et le référendum », Al-Jadidi a noté que les impressions de l’autorité concernant ce décret sont « bonnes », expliquant que la présidence de la République a pris en compte les observations de la commission électorale, « en revanche, elle a ajouté d’autres points que la commission aurait préféré ne pas inclure dans le droit électoral, comme la question des recommandations ».

Et il a indiqué que les recommandations pour le projet de révision qui ont été présentées à la commission étaient de 200 et sont devenues dans le projet final 400 recommandations, recueillies par le candidat afin de pouvoir participer aux élections législatives, soulignant que ce grand nombre de recommandations posera de grandes difficultés lors du téléchargement du décret sur le terrain, notamment en ce qui concerne les circonscriptions. À l’étranger.

Pour sa part, le professeur de droit constitutionnel, Abdul Razzaq Al-Mukhtar, a estimé que « le non-respect des conditions de candidature de la manière stipulée dans le décret portant révision de la loi électorale aura l’effet inverse, car soit il éloignera les gens du processus électoral, soit un tout, ou il créera un parlement pour les propriétaires de l’argent et des réseaux claniques.

Quant à Salsabil Al-Qalibi, sa collègue sur le terrain, elle a noté que « les recommandations sont censées être au niveau local, ce qui signifie que le candidat ne peut recueillir des recommandations en dehors de sa circonscription, alors que l’institution pour laquelle il est nommé est une institution nationale et non un conseil régional, car il est censé représenter l’Assemblée des représentants du peuple, tous les Tunisiens de tous bords et groupes.

Et elle a estimé que le suffrage individuel « n’est pas un système convivial, ni pour les femmes ni pour les jeunes », car, selon elle, « il ne favorise pas la représentation des femmes ou des jeunes dans les cercles du pouvoir, contrairement à ce qui était prévu dans le scrutin de listes, qui stipulait la parité ».

Al-Qalibi a également vivement critiqué la question de la division des circonscriptions électorales et a souligné que cette division reste toujours un processus politique par excellence et très difficile qui nécessite de la science et suffisamment de temps pour l’étudier sous tous les angles, affirmant qu’« il vaut mieux de confier ce processus à des experts en géographie humaine. »

Et elle a indiqué que le découpage contenu dans le décret portant révision de la loi électorale, « semble être un découpage administratif, mais à l’examen, nous constatons qu’il n’a pas tenu compte des bases scientifiques ou démographiques des circonscriptions électorales », soulignant que le Le problème de la division s’approfondit encore avec le mode de scrutin individuel, qui n’autorise le candidat que par présence dans un cadre très restreint, contrairement au mode de scrutin sur les listes.

Pour sa part, Raja al-Jabri, de l’Observatoire, a estimé que les révisions de la loi électorale « contreviennent aux principes d’égalité entre les citoyens en droits et en devoirs, notamment dans son durcissement des conditions de candidature et le découpage des circonscriptions électorales ». », notant que cette nouvelle loi « consacrait de nombreuses lacunes ».


#AlJadidi #Commission #électorale #été #consultée #sur #les #révisions #loi #électorale #avant #promulgation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.