Fitch Rating : Le gouvernement et l’accord syndical pourraient renforcer l’accord avec le FMI

  • par
فيتش رايتنغ: اتفاقية الحكومة والاتحاد قد تعزز الاتّفاق مع صندوق النقد
Spread the love

Hier, jeudi 15 septembre 2022, l’agence de notation « Fitch Ratings » a estimé que l’accord signé entre le gouvernement tunisien et l’Union générale tunisienne du travail renforce la possibilité de signer un accord avec le Fonds monétaire international.

L’agence a ajouté que « la Tunisie continue de bénéficier d’un soutien international et pourra conclure un accord avec le Fonds monétaire international au deuxième semestre 2022.

Fitch a estimé que le gouvernement de Najla Boden avait réussi, « hier », à signer un accord avec l’Union générale tunisienne du travail portant sur une augmentation des salaires du secteur public de 5% sur la période 2023-2025, après des mois de négociations.

L’agence de notation a indiqué que l’accord d’augmentation des salaires du secteur public, qui est la principale revendication de la grève qui a paralysé la Tunisie en juin 2022, « lève un obstacle majeur au programme de financement du FMI ».

Dans le même contexte, l’agence a ajouté : « Nous considérons que cela est nécessaire pour l’évaluation de la liquidité extérieure et de la dette de la Tunisie, et cela intervient après l’amélioration des soldes budgétaires au premier semestre 2022, malgré la réduction du déficit annoncé par les paiements ». pour les dépenses de soutien. »

Selon la même source, le gouvernement tunisien a fait des progrès dans l’assainissement de la situation financière au cours des six premiers mois de 2022, et l’agence a estimé que le recouvrement des recettes était solide, tandis que les dépenses salariales semblent se rapprocher des niveaux attendus dans le budget 2022.

Fitch Ratings a déclaré que le gouvernement avait annoncé un déficit budgétaire de 471 millions de dinars au premier trimestre 2022, ce qui représente 0,3% des prévisions de l’agence de notation du PIB nominal.

Fitch a également souligné que les nouveaux et importants fonds promis ou accélérés par les créanciers officiels depuis mars 2022 ont permis à la Tunisie de commencer à remédier au retard dans le paiement des pensions alimentaires.

Elle a ajouté que l’Office des céréales, qui est chargé d’acheter les denrées alimentaires sur le marché international et de les distribuer au meilleur prix en Tunisie, n’a pas reçu de nouveaux transferts de l’État pour couvrir le coût du soutien pendant la période entre mars et juin 2022 et ont eu recours à des emprunts auprès de banques publiques avec une garantie de l’État.

Le gouvernement a également reporté certains paiements liés aux subventions à la Société tunisienne de l’électricité et du gaz, qui fournit de l’électricité et du gaz subventionnés. Les arriérés accumulés au cours du deuxième semestre 2022 se sont élevés à pas moins de 800 millions de dinars, soit l’équivalent de 0,6% du produit intérieur brut, selon la même source.

L’agence de notation s’attend à ce que le total des dépenses de soutien en 2022 s’élève à 8,2 % du produit intérieur brut, contre 1,5 % au cours de la période de six mois.
le premier de 2022.

Et elle a poursuivi : « Cela s’ajoute à l’augmentation des dépenses d’investissement au second semestre 2022, qui se traduira par un creusement du déficit budgétaire en fin d’année ».

Elle a indiqué que sa prévision actuelle sur le déficit est de 8,5% du produit intérieur brut, bien qu’elle s’attende à conclure l’accord entre la Tunisie et le Fonds monétaire international au cours du mois de novembre ou décembre, notant que son scénario de base comporte des risques.

L’agence a estimé qu' »un nouveau retard dans la conclusion d’un accord avec le Fonds monétaire international ou dans la mise en œuvre des réformes conduirait à une nouvelle imprudence des mesures de soutenabilité de la dette en Tunisie et pourrait conduire le Fonds monétaire international à demander à la Tunisie de restructurer ses dettes ».

Fitch Ratings a également mis en garde contre la possibilité d’un défaut de paiement, qui pourrait conduire à une dégradation de la note souveraine de la Tunisie à « XSS ».

*watt


#Fitch #Rating #gouvernement #laccord #syndical #pourraient #renforcer #laccord #avec #FMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.