Front du salut : Les travaux du comité chargé de rédiger la nouvelle constitution sont nuls et non avenus de tout effet juridique

  • par
Front du salut : Les travaux du comité chargé de rédiger la nouvelle constitution sont nuls et non avenus de tout effet juridique
Spread the love

Le « Front de salut national » opposé aux procédures présidentielles du 25 juillet 2021 a condamné aujourd’hui, vendredi, l’insistance du président Kais Saied « sur l’autorité et la décision unilatérales », et a dénoncé dans un communiqué publié ce soir « son audace contre la constitution du pays approuvée par le fondateurs élus par le peuple. »

Dans son communiqué, le Front dénie au chef de l’Etat « le droit de promulguer une constitution alternative en dehors des cadres légaux et constitutionnels et sans concertation avec les instances sociales et politiques du pays », estimant que les travaux de la Commission nationale consultative pour une nouvelle République , pour lequel le décret réglementant aujourd’hui a été publié, « est nul et non avenu de tout effet juridique ». .

A cet égard, il a tenu ses membres pour « toutes les conséquences juridiques » résultant de leur participation à ce qu’il a appelé « un coup d’État contre la constitution du pays et ses institutions légitimes ».

En revanche, le Front de salut national considère que le président de la République « a constitué cet organe de manière unilatérale, en dehors de toute légitimité constitutionnelle ou légale, et lui a confié la mission de rédiger une constitution dans un délai maximum de trente-cinq jours (20 juin 2022), et l’obligeait à garder ses délibérations confidentielles et à prendre ses décisions. sans arrêt ».

Le communiqué ajoute que le chef de l’Etat « a exclu de la composition de cet organe tous les partis politiques et toutes les organisations de la société civile, ainsi que les compétences nationales indépendantes, et insulté les organisations nationales, lorsqu’il a confié la présidence de sa commission au Barreau ». Association sans consultation préalable avec elle. »

Le Front a appelé toutes les forces nationales à « élever la voix et agir d’urgence pour défendre les piliers de la démocratie représentative, défendre les libertés et lutter pour le retour à la légitimité constitutionnelle, la séparation des pouvoirs et l’État de droit ».

Elle a également estimé que « le soi-disant référendum, manque ses conditions légales, et est basé sur une consultation électronique boycottée par plus de 95 pour cent des électeurs tunisiens, et se prépare dans le contexte de l’exclusion de toutes les composantes de la société concernées par l’avenir du pays et son destin, car il s’agit d’un référendum qui n’a pas les conditions minimales de crédibilité, après la dissolution de la commission. L’autorité indépendante chargée de superviser les élections et de la remplacer par un autre organe », a déclaré le Front, « sous réserve des décisions politiques ». autorité. »

Le journal officiel de la République tunisienne publié ce soir comportait un arrêté présidentiel n° 499 de 2022, relatif à la nomination de Sadiq Belaïd au poste de chef de coordination de l’Instance nationale consultative pour une nouvelle République, qui a été annoncé par le chef de l’État dans un discours le soir du 1er mai, à l’occasion de l’Aïd el-Fitr et de la fête du travail.

Le dernier numéro du Journal officiel comprenait également un décret présidentiel relatif aux missions de cet organe consultatif national, le comité consultatif pour les affaires économiques et sociales, et d’un troisième comité, le comité de dialogue national.

Il est à noter qu’Ahmed Najib Chebbi, chef de l’instance politique du Parti de l’Espoir, a annoncé le 26 avril dernier lors d’une conférence de presse la formation d’un comité directeur du « Front de salut national », composé de représentants de partis politiques et parlementaires, de partis politiques groupes et personnalités indépendantes.

Ce front comprend principalement les partis du Mouvement Ennahda, Qalb Tounes, la Coalition Dignité, le Mouvement Tunisien de la Volonté et le Parti Espoir, ainsi que l’initiative « Citoyens contre le putsch ».


#Front #salut #Les #travaux #comité #chargé #rédiger #nouvelle #constitution #sont #nuls #avenus #tout #effet #juridique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.