Vendu une illusion à la jeunesse de Kasserine : 25 plaintes supplémentaires contre « Al-Harraq »

Spread the love

    Vendre l'illusion à la jeunesse de Kasserine

Dans une déclaration à Mosaïque, Boubaker Atturi, le porte-parole du Syndicat de base de la Région de la sécurité nationale à Kasserine, a indiqué que les unités de sécurité à Kasserine ont reçu aujourd’hui, jeudi 19 mai 25, une plainte supplémentaire contre ce qui est devenu connu sous le nom de « harraque », qui a trompé les jeunes de Kasserine sur sa capacité de médiation pour qu’ils émigrent. Irrégulier vers l’Italie, milieu de l’année écoulée.

Et des sources ont confirmé à Mosaïque hier, mercredi, que des unités de sécurité affiliées au district et à la région de la sécurité nationale de Kasserine avaient réussi à renverser Kahl, qui avait trompé plus de soixante personnes grâce à sa capacité de servir de médiateur dans les opérations d’immigration irrégulière vers l’Italie, par le biais de Sfax, au milieu de 2021, avant qu’il ne disparaisse.

Mosaïque avait obtenu des certificats exclusifs en octobre 2021, d’un certain nombre de victimes qui ont confirmé qu’un intermédiaire dans le processus de traite des êtres humains, dans une migration irrégulière, avait pu obtenir un montant dépassant 350 mille dinars auprès d’un groupe de jeunes vivant à Kasserine , avec l’intention de servir de médiateur en Ils ont émigré, de manière irrégulière, à Aruba.

Chaque jeune homme a économisé 6000 dinars, soit le coût de « brûler la nourriture » par personne dans ce processus, avant que les victimes, qui étaient au nombre d’environ 60 personnes, se heurtent à la disparition du médiateur (originaire de la wilaya de Sfax) de la ville de Kasserine, et son départ de sa résidence vers une destination inconnue, à la fin du mois de septembre de l’année 2021.

Al-Harraq avait auparavant obtenu de l’argent de jeunes de la région et arbitré leur immigration clandestine, ce qui l’a aidé à gagner la confiance des victimes, jusqu’à ce qu’ils se réveillent dans l’illusion d’un processus d’orientation à part entière.

Hier, une quinzaine de victimes ont déposé des pétitions auprès des autorités de sécurité contre « Al-Harraq », si elles apprenaient son renversement auprès des autorités de sécurité.

Il a également été découvert que « Al-Harraq » avait fait l’objet de 15 brochures d’inspection auprès de diverses agences de sécurité dans les gouvernorats de Kasserine, Sfax et Tunisie.

Des recherches ont révélé qu’il avait quitté Kasserine pour l’Algérie illégalement, fin 2021, avant d’être renversé hier, mercredi.

* Burhan Al-Yahawi.


#Vendu #une #illusion #jeunesse #Kasserine #plaintes #supplémentaires #contre #AlHarraq

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE