I'm Watchful met en garde la commission électorale contre l'utilisation de l'USSD pour enregistrer les électeurs

I’m Watchful met en garde la commission électorale contre l’utilisation de l’USSD pour enregistrer les électeurs

Spread the love

L’organisation « I Watch » a exprimé sa crainte de « manipuler les données personnelles des citoyens et de les inscrire à leur insu et sans leur consentement explicite dans le système de registre électoral ou de déformer leurs données », comme cela s’est produit avec le système IFAX, dans le contexte de la réunion de la Haute Autorité Indépendante pour les Elections, hier, mercredi, au cours de laquelle il a été évoqué la possibilité de permettre aux citoyens non inscrits au système des listes électorales de s’inscrire via un téléphone portable, en coordination avec les trois opérateurs téléphoniques.

L’organisation a rappelé dans un communiqué aujourd’hui, jeudi, que la commission électorale « a préalablement demandé l’avis de l’Autorité nationale de protection des données personnelles concernant l’utilisation de l’application USSD (un protocole d’envoi de données sur les réseaux téléphoniques), qui en tour a rejeté cette proposition et a considéré qu’elle violait les données personnelles. »

Et après que la Commission électorale a rappelé l’article 9 de sa Loi fondamentale, qui l’oblige à « préserver la confidentialité des données personnelles et à les traiter conformément à la législation en vigueur dans le domaine de la protection des données personnelles », l’organisation « I Watch » a rapporté qu’il avait enregistré « des ventes aléatoires et non organisées de cartes SIM de téléphones mobiles ». Et les trois opérateurs n’ont pas revu leur base de données, ce qui a permis à de nombreuses reprises que le numéro de téléphone portable et le nom de son véritable propriétaire ne correspondent pas.

Il a également mis en garde contre « l’impossibilité de vérifier la résidence d’un citoyen souhaitant s’inscrire via le service USSD, compte tenu de la possibilité que son adresse de résidence, où il exerce son activité économique, ou où il est soumis à des paiements locaux liés à une propriété figurant sur les cartes d’identité nationales, avec son adresse réelle, notant que le Collège électoral « a déjà adopté ce mécanisme en 2018, et qu’il n’a pas réussi en raison des difficultés rencontrées pour mettre à jour ou vérifier l’adresse réelle de l’électeur ».

Dans un contexte connexe, « I’m Watching » a souligné « la difficulté de prouver le processus d’enregistrement via le service USSD, ce qui compliquera le droit des citoyens de faire appel à la commission plus tard, c’est-à-dire en cas d’erreur dans le registre des électeurs », s’étonnant de « l’incapacité de la commission électorale à vérifier le registre des électeurs à une date rapprochée, bien qu’elle connaisse la date du référendum depuis décembre 2021.

Elle a ajouté qu' »il n’est pas acceptable de vérifier le registre des électeurs deux mois avant la date du référendum ou des élections, ce qui est contraire aux normes internationales ».


#Watchful #met #garde #commission #électorale #contre #lutilisation #lUSSD #pour #enregistrer #les #électeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE