Le ministère de l’Agriculture nie que certaines vaches aient la maladie de la langue bleue

  • par
وزارة الفلاحة تنفي إصابة بعض الأبقار بمرض اللسان الأرزق
Spread the love

Récemment, un certain nombre de médias et de réseaux sociaux ont diffusé des informations selon lesquelles un certain nombre de vaches étaient suspectées d’être infectées par la maladie de la fièvre catarrhale ovine dans la Wilayat du Kef.

Dans une déclaration à Mosaïque, le directeur de la santé animale à l’administration générale des services vétérinaires au ministère de l’agriculture, le Dr Wafaa bin Hamouda, a démenti aujourd’hui, jeudi 18 août 2022, l’infection de toute vache ou mouton atteint de la langue bleue soulignant que les quatre cas de vaches qui ont été enregistrés et confirmés au laboratoire ont été diagnostiqués avec une maladie hémorragique épidémique qui s’apparente aux Symptômes de la maladie de la fièvre catarrhale ovine, qui se répartissent entre les États du Kef, Jendouba et Siliana.

quelle est cette maladie?

Ben Hamouda a indiqué que la fausse maladie épidémique est une maladie virale qui touche les ruminants, les cerfs et les cerfs, soulignant que la maladie n’a touché jusqu’à présent que les vaches.

Ben Hamouda a souligné que la maladie épidémique de l’hémorragie est causée par un virus également transmis par les insectes, et que les premiers cas de celle-ci ont été enregistrés en Tunisie en 2006, soulignant que les décès dus à cette maladie ont été enregistrés suite à l’automédication et l’échec de l’éleveur à se rendre chez les vétérinaires dans la période récente.

Bin Hamouda a souligné que les changements climatiques, les températures élevées et les précipitations ont provoqué l’émergence de cette maladie due à la prolifération des insectes.

Quels sont les symptômes de cette maladie et les recommandations de prévention ?

Selon Bin Hamouda, les symptômes les plus importants de cette maladie sont des températures élevées chez l’animal, une rougeur des membranes oculaires, un gonflement de la tête de l’animal, en plus d’un écoulement nasal et buccal.

Ben Hamouda a recommandé aux éleveurs, lorsqu’ils sont suspectés d’avoir leur cheptel infecté par une hémorragie épidémique, d’appeler dans un premier temps les services vétérinaires de la délégation régionale de l’agriculture pour prélever les prélèvements nécessaires et les envoyer au laboratoire pour diagnostiquer le cas, puis dans un deuxième temps, la nécessité de solliciter l’assistance d’un vétérinaire spécialisé qui prendra en charge le cas et prendra les médicaments nécessaires.

Bin Hamouda a souligné que cette maladie ne nécessite pas de vaccination, et qu’un traitement approprié suffit à restaurer la santé de l’animal en intervenant en temps opportun.

Ben Hamouda a expliqué les moyens de prévenir cette maladie, qui consiste pour l’éleveur à éviter la période de présence et de reproduction du moustique, en commençant par le coucher du soleil et après le lever du soleil pour sortir son bétail, en plus de respecter les règles d’hygiène, de nettoyer les étables sur régulièrement avec des pesticides non permanents et homologués, et nettoyer toute mare d’eau, ainsi que traiter l’animal directement dans les vallées qui contribuent à éloigner les insectes.

* Prestige Khemiri


#ministère #lAgriculture #nie #certaines #vaches #aient #maladie #langue #bleue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.