La production pétrolière de la Libye retrouve ses niveaux d’avant la « fermeture forcée »

  • par
إنتاج ليبيا النفطي يعود إلى مستويات ما قبل ''الإغلاق القسري''
Spread the love

La Libye a pu ramener sa production pétrolière quotidienne aux niveaux d’avant la « fermeture forcée » d’un certain nombre d’installations pétrolières majeures, qui a duré environ trois mois, selon une source officielle.

Mohamed Aoun, ministre du Pétrole du gouvernement d’union nationale basé à Tripoli, a confirmé dimanche à l’AFP que « la production quotidienne de pétrole brut de la Libye a atteint 1,2 million de barils », sans donner plus de détails.

En atteignant ces niveaux, la production de pétrole aura atteint des niveaux antérieurs à la déclaration de « force majeure », selon la Libyan National Oil Corporation.

La fermeture des installations pétrolières a causé des pertes de plus de trois milliards de dollars, après que la NOC a annoncé à l’époque un état de « force majeure », qui la protège de son incapacité à faire face aux expéditions exportées à l’international.

La Libye a été confrontée à une grave crise en raison de la baisse de la production pétrolière, après que des groupes locaux et tribaux ont fermé en avril dernier six champs pétrolifères et ports dans l’est du pays, dans une zone contrôlée par les forces fidèles au maréchal Khalifa Haftar.

Les manifestants ont déclaré que la fermeture était une objection à la poursuite de la direction du gouvernement par Abdel Hamid al-Dabaiba à Tripoli et à son incapacité à céder le pouvoir au nouveau gouvernement nommé par la Chambre des représentants.

Après que Dabaiba a limogé Mustafa Sanalla, l’ancien patron de la Libyan Oil Corporation, au milieu de ce mois, et nommé Farhat bin Qadara, l’ancien gouverneur de la banque centrale sous l’ère Kadhafi et proche du maréchal Haftar, comme son successeur, le les installations pétrolières ont été rouvertes et la «force majeure» a été levée pour mettre fin à la crise de l’arrêt de la production de pétrole qui a arrêté la production de pétrole. Cela a duré environ trois mois.

La production pendant la fermeture est tombée à moins d’un demi-million de barils par jour sur la production moyenne de 1,2 million de la Libye.

La division en Libye s’intensifie avec la présence de deux gouvernements concurrents, le premier à Tripoli issu d’un accord politique il y a un an et demi, dirigé par Abdel Hamid al-Dabaiba, qui refuse de céder le pouvoir sauf à un gouvernement élu , et le second, dirigé par Fathi Pashaga, nommé par le Parlement en février et accordé sa confiance en mars et retiré de Syrte (centre) comme quartier général provisoire après avoir été empêché d’entrer à Tripoli malgré sa tentative.

(AFP)


#production #pétrolière #Libye #retrouve #ses #niveaux #davant #fermeture #forcée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.