Guinée: morts et blessés dans des manifestations

  • par
Spread the love

Vendredi, de nouveaux affrontements entre manifestants et forces de sécurité à Conakry, en Guinée, ont fait des morts et des blessés.

Dans un communiqué diffusé à la télévision d’Etat, le parquet de Conakry a indiqué qu’un hôpital de la capitale l’a informé avoir reçu, vendredi, « le corps d’un homme de 58 ans qui a été abattu sur son lieu de travail ».

Parallèlement, la coalition « Front national pour la défense de la Constitution », importante coalition de partis, syndicats et organisations de la société civile qui a appelé à ces manifestations, a évoqué « quatre morts et un grand nombre de blessés par balles, dont cinq sont entre la vie et la mort », comme indiqué dans un communiqué reçu par l’Agence France-Presse. copie de celui-ci.

Ces manifestations ont commencé par un appel du « Front national pour la défense de la Constitution » afin de dénoncer la « gestion unilatérale de la phase de transition » par le Conseil militaire.

L’Alliance nationale pour la rotation et la démocratie, une autre coalition regroupant partis, mouvements et associations, et l’ancien parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple de Guinée, se sont joints à l’appel lancé jeudi au « Front national pour la défense de la Constitution » à manifester en juillet 28 à Conakry et le 4 août dans tout le pays.

La coalition « Front national pour la défense de la Constitution » a affirmé que les manifestations de jeudi avaient fait un mort, mais les autorités n’ont pas confirmé cette information.

Des affrontements ont éclaté entre policiers et jeunes à Conakry vendredi matin, avant de s’arrêter à midi pour reprendre plus tard, notamment à Bambito, Sonfonia et sur l’autoroute Le Prince, qui sont des zones situées en banlieue, selon un journaliste de l’AFP et des témoins.

Les mêmes sources ont indiqué que des jeunes hommes ont brûlé des pneus, renversé des poubelles et jeté des pierres sur des véhicules de police, qui ont riposté en tirant des grenades lacrymogènes.


#Guinée #morts #blessés #dans #des #manifestations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.