Le Mouvement en avant tunisien condamne l’ingérence du Département d’Etat américain dans les affaires intérieures

  • par
Le Mouvement en avant tunisien condamne l'ingérence du Département d'Etat américain dans les affaires intérieures
Spread the love

Dans une déclaration d’aujourd’hui, vendredi, le conseil du secrétariat du Mouvement en avant de Tunis a fermement condamné ce qu’il a décrit comme « l’ingérence flagrante du Département d’Etat américain dans les affaires intérieures, et ses relations avec le peuple tunisien avec la logique de la tutelle », comme il l’a dit. .

Le mouvement considérait que les campagnes de scepticisme et de trahison promues par les partis internes à travers son recours répété et l’intimidation des puissances étrangères, « étaient l’une des principales raisons qui légitimaient l’atteinte à l’indépendance de décision de la Tunisie et à la souveraineté de ses choix », notant « l’implication des combattants du mouvement auprès du peuple et des forces nationales de défense ». pour la Tunisie indépendante.
Elle a souligné que « les États-Unis d’Amérique, qui prétendent défendre la démocratie et les droits de l’homme, sont ceux qui ont mené et mènent toutes les politiques qui ont détruit les peuples d’Irak, de Palestine, d’Afghanistan et de Syrie, et ce sont les États-Unis qui ont soutenu les forces du terrorisme dans le but d’étendre leur influence sur les richesses et les capacités des peuples et des nations opprimés », selon le texte. Déclaration.
Il a également noté que « les interventions répétées des États-Unis d’Amérique et leur utilisation des institutions financières internationales pour faire pression sur la Tunisie », dans le but d’entraîner la Tunisie et son peuple vers la normalisation avec l’entité sioniste qui a usurpé la Palestine et les terres arabes,  » selon son évaluation.

Il convient de noter que le secrétaire d’État américain, Anthony Blinken, a appelé dans un communiqué publié par l’ambassade des États-Unis en Tunisie sur son site internet hier jeudi, à accélérer l’adoption d’une loi électorale globale en Tunisie garantissant la participation la plus large possible à les élections législatives qui se tiendront en décembre prochain. , pour inclure ceux qui se sont opposés ou ont boycotté le référendum sur la constitution.

Blinken a estimé que le référendum tunisien sur la constitution « s’est caractérisé par une faible participation électorale », exprimant la crainte de son pays que la nouvelle constitution « puisse affaiblir la démocratie en Tunisie et limiter le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales », comme il l’a dit.


#Mouvement #avant #tunisien #condamne #lingérence #Département #dEtat #américain #dans #les #affaires #intérieures

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.