Un responsable du ministère de l’Industrie : « Les entreprises industrielles exportatrices sont invitées à s’engager dans le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières »

  • par
مسؤولة بوزارة الصناعة: ’’ المؤسسات الصناعية المصدرة مدعوة إلى الانخراط في آلية تعديل الكربون على الحدود ’’
Spread the love

Un responsable du ministère de l’Industrie, des Mines et de l’Energie a appelé les établissements industriels exportateurs à s’engager dans le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, et exhorté les industriels tunisiens impliqués dans ce mécanisme d’ajustement à accélérer la transition énergétique vers une production moins émettrice de gaz et moins polluante. plus durable.

Cet appel est intervenu dans un discours prononcé aujourd’hui, jeudi, par le chef de cabinet du ministère, Ahlam Baji Al-Sayeb, lors des activités d’un atelier sur le « Mécanisme de modification du carbone à la frontière (MACF »), organisé par l’Agence nationale de maîtrise de l’énergie, selon un communiqué de presse du ministère de l’Industrie.

Le président du tribunal a souligné l’importance des outils renouvelables et innovants dans la tarification du carbone afin de réduire ses émissions dans le secteur industriel, dans le cadre de la stratégie de l’Union européenne visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Al-Sayeb a indiqué que de nombreux secteurs en Tunisie sont concernés par la mise en œuvre de ce mécanisme, ce qui nécessite de se préparer à suivre le rythme de ces transformations afin d’éviter des répercussions négatives sur la compétitivité des entreprises tunisiennes exportant des produits industriels vers l’Europe, notamment celles qui contiennent grandes quantités de carbone.

Elle a également indiqué que le ministère « tient à adopter cette approche à travers l’élaboration de la stratégie nationale de l’énergie à l’horizon 2035 », dont elle a expliqué qu’elle consacrera « une nouvelle vision pour repositionner l’industrie tunisienne, en poussant le virage vers la neutralité carbone, qui repose principalement sur l’établissement de spécifications techniques et environnementales plus strictes pour les bâtiments. » bâtiments neufs et en réhabilitation.

Pour sa part, le directeur général de l’Agence nationale de contrôle de l’énergie, Fathi Al-Hanashi, a souligné l’importance de s’engager dans le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, en tant que taxe à l’importation destinée à obliger les autres pays à faire face au changement climatique.

Il est à noter que le mécanisme d’ajustement des limites carbone s’inscrit dans le cadre des mesures climatiques européennes visant à prévenir les risques d’émissions de carbone, à travers la consolidation des efforts internationaux d’atténuation des effets du changement climatique, en tenant compte des règles du monde Organisation du commerce, car ce mécanisme vise à réduire les écarts de coûts selon les régions les plus et les moins avancées dans la lutte contre le réchauffement climatique.

La Tunisie est l’un des plus importants pays concernés par le mécanisme d’ajustement des limites carbone, équivalent à environ 17 500 millions de dinars de la valeur de ses exportations de produits vers l’Union européenne entre 2010-2019, ce qui représente environ 6% de la valeur des exportations totales durant la même période.


#responsable #ministère #lIndustrie #Les #entreprises #industrielles #exportatrices #sont #invitées #sengager #dans #mécanisme #dajustement #carbone #aux #frontières

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.