Hadidan : « Une baisse du taux de change de l’euro pourrait entraîner une diminution de l’encours de la dette extérieure de la Tunisie.

  • par
حديدان:’’ إنخفاض سعر صرف الأورو يمكن أن يؤدي الى إنخفاض قائم الدين الخارجي لتونس ’’
Spread the love

Un expert en économie et marchés financiers, Moez Hadidan, a confirmé vendredi que les fluctuations que connaissent le dollar et l’euro entraîneront des répercussions négatives et positives liées aux exportations, aux envois de fonds et à la dette extérieure sur l’économie tunisienne.

Hadidan a déclaré dans une déclaration à (TAT) que la hausse du taux de change du dollar par rapport au dinar aura des répercussions négatives sur la Tunisie, qui peuvent être résumées en 5 aspects principaux.

Il a expliqué que la hausse du taux de change du dollar entraînera une augmentation des importations du pays en dollars, telles que les carburants et les céréales, en plus d’une augmentation de la dette publique, notamment le service de la dette, sachant que 24% de la dette extérieure de la Tunisie est libellé en dollars.

Il considérait que la hausse du dollar pouvait également entraîner une hausse du taux d’inflation et du pouvoir d’achat, notamment l’inflation importée en dollars, en augmentant le coût de fabrication du fait de l’approvisionnement en matières premières.

Il a noté que les entreprises fournissant les produits seront, à leur tour, confrontées à des difficultés liées à l’augmentation des coûts due à l’approvisionnement en matières premières en dollars, ce qui les poussera soit à augmenter les prix, soit à réduire leurs marges bénéficiaires.

Il a souligné que l’Etat se trouvera contraint, dans le cadre des politiques de maintien du pouvoir d’achat, de subventionner les matériaux fournis et ainsi d’augmenter les dotations de subventions qui seront répercutées dans le budget.

A l’opposé des répercussions négatives de la hausse du taux de change du dollar, il existe des indicateurs positifs liés à la hausse de la valeur des exportations tunisiennes en dollars sur le marché international, selon Hadidan.

Hadidan a déclaré que la hausse aura également des répercussions sur les réserves de trésorerie en dollars. A noter que les réserves de change de la Tunisie se sont contractées au cours des deux derniers jours à 120 jours en raison de la baisse du taux de change de la monnaie euro, notamment au vu du manque de données sur les devises fortes constituées pour cette réserve.

Hadidan a indiqué que la dépréciation du taux de change de l’euro pourrait entraîner une diminution de l’encours de la dette extérieure de la Tunisie et des services de ceux qui en bénéficient, d’autant plus que cette monnaie constitue environ 59% de la réserve monétaire de la Tunisie.

Hadidan a souligné que les envois de fonds des Tunisiens à l’étranger vont augmenter, en particulier ceux provenant des envois de fonds des Tunisiens résidant dans le Golfe, compte tenu des prix élevés de conversion des dollars en dinars.

Hadidan s’attendait, en ce qui concerne les négociations entre la Tunisie et le Fonds monétaire international, sur un nouvel accord financier, à ce que les deux parties parviennent à cet accord, mais il s’agirait d’un accord basé sur le système de paiement et obligerait la Tunisie à avancer dans les réformes en échange du décaissement par le Fonds de tranches spécifiques.

Hadidan a indiqué que le Fonds monétaire international, qui mène actuellement des négociations avec le gouvernement tunisien et a récemment tenu une série de réunions avec les partenaires sociaux, joue désormais le rôle de « médiateur » dans cet accord.

Il a noté que le Fonds monétaire international, lors de la rencontre avec l’Union générale tunisienne du travail, a constaté un rejet de ces réformes, notamment en les liant au maintien du pouvoir d’achat du citoyen, sachant qu’il n’est pas possible de mettre en œuvre des réformes sans compromettre cette capacité.

Hadidan a conclu en disant : « L’Etat tunisien aura besoin d’une certaine force pour faire passer les réformes qu’il s’engagera à mettre en œuvre dans le cadre de l’accord financier avec le Fonds monétaire international ».


#Hadidan #Une #baisse #taux #change #leuro #pourrait #entraîner #une #diminution #lencours #dette #extérieure #Tunisie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.