Affaire « Tunisie Développement » : Le réquisitoire statuera sur le dossier Jebali la semaine prochaine

  • par
حمادي الجبالي
Spread the love

Mosaïque a appris que la chambre d’accusation chargée de l’examen des affaires de terrorisme à la cour d’appel de Tunis lui a fixé une séance la semaine prochaine pour examiner l’appel formé par le ministère public contre la décision du juge d’instruction au pôle judiciaire antiterroriste. de maintenir l’ancien Premier ministre Hamadi Jebali et d’autres prévenus en liberté conditionnelle, dans l’affaire liée à l’association « Namaa Tounes ».

Le Parquet du Pôle judiciaire antiterroriste avait fait appel de la décision du juge d’instruction et exigé son annulation et la délivrance de cartes de dépôt pénitentiaire contre les prévenus en état de retenir l’attention du juge d’instruction. C’est ce que décidera le circuit de l’inculpation en milieu de semaine prochaine.

Il est rapporté que le lundi 27 juin 2022 après-midi, l’ancien Premier ministre Hamadi Jebali a été transféré de l’hôpital Al-Habib Thamer au Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, où le juge d’instruction chargé d’instruire l’affaire de l’association caritative « Tunisia Development » L’association s’est emparée de son audition avant de décider de le maintenir en état de liberté.

Il est également mentionné que le Parquet du Pôle Judiciaire Anti-Terrorisme, la semaine dernière, a autorisé des agents de l’Unité Centrale Anti-Terrorisme à Bouchoucha à garder Jebali dans l’attente d’enquêtes liées à des soupçons de blanchiment d’argent attribués à des membres de l’association caritative « Namaa Tounes ». .

Le samedi 25 juin 2022, l’avocat et ancien leader du mouvement Ennahda, Samir Dilo, a confirmé que Jebali avait été transféré en urgence au service de réanimation de l’hôpital Al-Habib Thamer, sans divulguer aucune information supplémentaire sur la réalité de son état de santé.

Et le ministère de l’Intérieur avait précédemment révélé, lors d’une conférence de presse le vendredi 24 juin 2022, l’existence d’un soupçon d’enregistrement d’opérations financières suspectes pour des militants au sein d’une association portant le nom de « Namaa Tounes » et de surveillance en cours d’importants flux financiers qui ne correspondent pas à son activité autorisée.

La porte-parole officielle du ministère de l’Intérieur, Fadela Al-Khulaifi, a confirmé, lors de la conférence de presse, que 3 personnes ont été arrêtées dans la première étape, leurs résidences ont été perquisitionnées et de nombreux ordinateurs, appareils, documents financiers et relevés bancaires confirmant leur réception. de fonds provenant de l’étranger ont été saisis.

Plusieurs personnalités ont également été incluses dans la perquisition, et celles ayant un siège connu et légal en Tunisie ont été convoquées, dont un ancien responsable politique et l’un des fondateurs d’un parti politique, et il a été maintenu sous mandat judiciaire dans l’attente de recherches et fait l’objet , comme d’autres visés par la recherche, et fait l’objet de traces, accompagné de son beau-frère, sur lequel la recherche a été rapportée. Qu’il présentait des signes de richesse scandaleuse injustifiée, et qu’après que les sources des fonds mentionnés n’aient pas été expliquées et que les recherches mentionnées aient été avancées, les enquêtes ont conduit à un sérieux soupçon de blanchiment d’argent, et ladite personne (beau-frère) a fortifiée par évasion et fait l’objet d’enquêtes pour saisie et arrestation.

Le ministère public a autorisé la rétention de ceux pour lesquels la gravité des soupçons soulevés a été prouvée et l’inclusion d’autres dans la recherche, soulignant que la suspicion de l’implication de nombreuses autres personnalités dans de nombreuses accusations est probable, et aucune plus de détails peuvent être donnés dans le respect de la confidentialité des procédures d’enquête.


#Affaire #Tunisie #Développement #réquisitoire #statuera #sur #dossier #Jebali #semaine #prochaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.