Bouaskar : La loi électorale souffre de lacunes par rapport aux plateformes sociales

  • par
بوعسكر: القانون الانتخابي يشكو نقائص في علاقة بالمنصات الاجتماعية
Spread the love

Bouaskar : La loi électorale souffre de lacunes par rapport aux plateformes sociales

Le chef de la Haute Autorité Indépendante pour les Elections, Farouk Bouaskar, a confirmé ce jeudi 7 juillet 2022, dans une déclaration à Mosaïque, l’existence d’une cellule de veille de la presse électronique et écrite et d’une cellule de veille des campagnes électorales dans le cyberespace , notamment les sites de réseaux sociaux, du fait de la présence d’un volet lié aux médias audiovisuels réalisé par la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle.

Bouaskar a indiqué que la commission a délégué 35 jeunes hommes et femmes spécialistes dans le domaine du journalisme et des médias et d’autres dans d’autres domaines pour sécuriser le processus de monitoring, soulignant qu’ils ont suivi des formations dans le domaine du monitoring et ont lancé le processus de monitoring depuis le début de la campagne référendaire, qui se poursuit jusqu’au jour du silence électoral et au jour du scrutin pour prendre le relais La commission proclame alors les résultats du référendum et reçoit également les rapports des cellules de surveillance. À la lumière des rapports, la commission se prononce sur les résultats préliminaires du référendum, selon sa déclaration.

Rencontre avec des représentants de plateformes sociales.

Le chef de la Haute Autorité indépendante pour les élections, Farouk Bouaskar, a confirmé qu’avant le début du processus référendaire, l’autorité avait tenu d’importantes réunions avec des représentants de Facebook et de la plateforme Tik Tok, car c’est l’un des sites sociaux les plus utilisés en Tunisie. .

Bouaskar a indiqué que l’aspect juridique lié aux sites de réseaux sociaux est complexe, étant donné que la loi électorale tunisienne ne stipule pas clairement le mode de suivi des campagnes référendaires dans l’espace électronique, et qu’il n’existe pas d’accords de partenariat avec ces institutions, notant que le La loi souffre de quelques lacunes, mais la commission s’efforce avec des efforts particuliers Surveiller le cyberespace de manière précise pour les parties participant au processus référendaire, et les partis politiques, partis, associations et personnalités politiques qui n’ont pas autorisé la participation au processus référendaire sont d’intérêt pour les cellules de surveillance.

Il est rapporté que Bouaskar a visité la cellule de veille des médias écrits et électroniques et des réseaux sociaux et de la veille de la campagne référendaire dans la salle des opérations de veille et de suivi de la campagne référendaire au Centre International des Composantes de Formation et de Renouvellement Pédagogique à Beheira 2.

* Omaima Aliyah


#Bouaskar #loi #électorale #souffre #lacunes #par #rapport #aux #plateformes #sociales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.