L’Association des magistrats dénonce les « pratiques du premier président de la cour d’appel de Nabeul »

  • par
جمعية القضاة تندد ب''ممارسات الرئيسة الأولى لمحكمة الاستئناف بنابل''
Spread the love

L'Association des magistrats dénonce les

Le Bureau Exécutif de l’Ordre des Magistrats Tunisiens a précisé, aujourd’hui, lundi 04 juillet 2022, que le premier président de la cour d’appel de Nabeul a usé de divers moyens de pression, d’intimidation et de brimades à l’encontre des magistrats qui se sont engagés dans la décision de suspendre les travaux, dans la mesure où elle a rédigé des rapports qui ne relèvent ni de ses attributions ni de son contenu concernant l’engagement des juges dans la décision de leurs structures représentatives. Leur attribuant des faits erronés, qui sont les rapports qui ont conduit certains d’entre eux à être convoqués pour interrogatoire par l’Inspection générale du ministère de la Justice dans le but de les intimider par des mesures disciplinaires, selon le texte de la communication.

Le Bureau exécutif a dénoncé les pratiques du premier président de la cour d’appel de Nabeul Al-Masah, le droit syndical dans une circonstance très sensible où les magistrats s’engagent dans leurs actions en faveur de l’indépendance et de la présence de la justice et des garanties de l’indépendance des juges, dont le plus important est le principe de la sécurité du juge dans son jugement contre l’abus du pouvoir exécutif, principe qui a été affligé par le décret n ° 35 pour l’année 2022, qui a transformé le juges en employés subordonnés dans leur cheminement professionnel et leurs jugements aux instructions et diktats de l’autorité exécutive, selon le texte de la communication.

Il a appelé le premier président à renoncer à ces pratiques qui violent l’honneur de la magistrature et le droit syndical des magistrats. Il l’appelle également à cesser de s’immiscer dans le déroulement des dossiers et dans ce qu’elle ne peut décider de retarder les affaires, considérant que cela appartient exclusivement et légalement aux chefs de service et les tient pour responsables de ces actions invalides et de l’indépendance des décisions judiciaires en le déroulement des séances.

Il a également annoncé son intention d’informer toutes les instances locales et internationales concernées par l’indépendance de la justice des pratiques du Premier Président à l’encontre de ses collègues et collègues féminines qui adhèrent à leur droit de réunion et d’expression, et de suspendre les travaux de défense de l’indépendance. de la magistrature et d’être aux côtés des confrères exemptés ciblés dans leur destin professionnel et dans leur vie.


#LAssociation #des #magistrats #dénonce #les #pratiques #premier #président #cour #dappel #Nabeul

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.