Musawah appelle au boycott du référendum

  • par
منظمة مساواة تدعو إلى مقاطعة الإستفتاء
Spread the love

L’organisation Musawah a appelé à un boycott actif du référendum afin de le contrecarrer sur le chemin du renversement du coup d’État et de la construction d’une nouvelle Tunisie, selon le texte d’un communiqué publié aujourd’hui, lundi 04 juillet 2022.

L’organisation a qualifié ce référendum de farce, appelant, dans le même contexte, toutes les composantes de la société civile et politique, y compris les partis, les organisations et les personnalités, à affronter cette constitution monstrueuse, qui consacre gravement les inégalités et représente un réel danger pour l’opinion publique. et les libertés individuelles et manipule dans ses chapitres les droits des femmes et les concepts universels des droits de l’homme, et prépare un régime dictatorial. Il est basé sur une pensée populiste, révolutionnaire et réactionnaire, selon le communiqué.

Elle a considéré l’absence de référence à l’état civil de l’État comme un signe dangereux qui menace l’éradication de la démocratie et ouvre la porte à toutes les formes de réaction, d’obscurantisme et de contournement des droits humains en général et des droits des femmes en particulier.

Elle a ajouté que le fait de ne pas citer les droits universels des êtres humains et de se concentrer sur la vie privée culturelle et l’identité arabo-islamique porte atteinte au principe de différence, à la liberté de pensée, de conscience, de croyance et de conviction, à l’exclusion manifeste des minorités et à une attaque flagrante contre transactions et accords internationaux.

Elle a déclaré qu’abandonner le principe d’égalité entre les femmes et les hommes et le compenser par le concept de justice, en plus d’institutionnaliser le rôle religieux de l’État dans le chapitre cinq, conduit à de graves reculs dans le domaine de l’égalité pleine et effective et à une menace aux gains des femmes et perpétuant la mentalité d’infériorité, de discrimination et de violence à l’égard des femmes, qui avait des indications claires dans les déclarations Un précédent pour le président de la République, selon l’organisation.

Il a indiqué que Qais Saeed rétablit un régime individuel autoritaire en monopolisant tous les pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires et en les transformant en emplois qui lui sont soumis par la nomination, le contrôle et l’appropriation de leurs pouvoirs sans être soumis à un contrôle et à une reddition de comptes.

Elle a souligné qu’un tel régime autoritaire ne serait qu’une prison pour les femmes tunisiennes, d’autant plus que le projet de constitution légitime la violence politique puisqu’il ignore dans le chapitre 89 le droit des femmes tunisiennes à briguer le poste de président de la République, tel qu’il établit un système électoral et politique qui limite la participation des femmes et permet même de les exclure de l’accès. Aux postes de direction au niveau régional et central en parfaite harmonie avec la mentalité patriarcale et réactionnaire qui domine de nombreux chapitres minés de la constitution.


#Musawah #appelle #boycott #référendum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.