الرحموني: تسجيل الناخبين في ظرف أسبوع للمشاركة في الإستفتاء 'خطير على العملية الإنتخابية'

Rahmouni : inscrire les électeurs dans un délai d’une semaine pour participer au référendum est « dangereux pour le processus électoral »

Spread the love

Zaki Rahmouni, ancien membre de la Haute Autorité indépendante pour les élections, a déclaré que l’inscription des électeurs dans la semaine pour participer au référendum (du 27 mai au 5 juin) « est considérée comme un danger pour le processus électoral ».

Rahmouni a déclaré, dans une déclaration à l’Agence Tunisienne d’Information Africaine (TAT), aujourd’hui dimanche, que l’inscription des électeurs est un axe clé du processus électoral car elle permet l’intégration des électeurs dans le processus politique, mais que ses délais ont été fixés et limité à la date annoncée après la première réunion du Conseil des élections et Parler de l’inscription de quelques dizaines de milliers en une semaine n’est pas possible et nuit au processus électoral en le rendant irréel et actuel », selon son évaluation.
Il a noté que le calendrier référendaire, qui a été annoncé, a démontré l’existence d’un travail préalable par la même administration de l’autorité électorale sur la base du fichier électoral lui-même, qui, selon lui, « doit être audité dans les meilleurs délais, avec la nécessité de cet audit être indépendant d’un point de vue technique et administratif. » A propos de la Commission électorale, afin d’obtenir une participation réelle au référendum, qui traduise la volonté réelle des électeurs.
Concernant la nouvelle composition de la commission électorale, Rahmouni a qualifié cet organe de « tribunal de première instance pour les élections » en raison du nombre de juges qui en font partie, expliquant que la composition en tient compte, tandis que les organes subsidiaires resteront les mêmes.
Sur l’étendue de son indépendance, il a indiqué que la plupart des membres n’ont pas émis de positions défendant l’indépendance de la commission pour les juger, à l’exception du membre Sami Ben Salama, qui a précédemment révélé ses positions sur cette question et l’a même soulevée à le Président de la République lors de la prestation de serment.
Dans cet aspect, il a estimé que la demande de révision de la loi de la Commission dans le sens de son indépendance, la révision de la loi électorale et la question du chapitre 22, qui réglemente les relations de la commission électorale avec le l’administration, est positif.
Rahmouni avait estimé dans un précédent communiqué que la commission électorale en 2011 se caractérisait par un mécanisme décisionnel, qui a été par la suite invalidé et dispose d’un degré d’indépendance important, étant donné que le texte la distingue par les pouvoirs publics répondant à ses exigences absolument avant évolue en 2012 et limite ses relations avec l’administration dans la limite des possibilités disponibles. .
Il est à noter que la direction exécutive de l’Instance supérieure indépendante pour les élections a examiné, lors de la première réunion du conseil de la nouvelle instance vendredi dernier, un projet de calendrier électoral pour organiser le référendum prévu le 25 juillet 2022.
Elle a suggéré que l’inscription au référendum commence le 27 mai 2022, avec le début immédiat des préparatifs logistiques et l’ouverture de la porte aux débats d’affectation, pour affecter des agents d’inscription à partir du samedi 14 mai.
Elle a également fixé, selon sa proposition, la date du 5 juin 2022, comme date de fin des délais d’inscription, étant entendu que les contestations et contestations des listes d’inscription débuteront le 12 juin, et la liste définitive des listes électorales sera annoncé le 8 juillet 2022.


#Rahmouni #inscrire #les #électeurs #dans #délai #dune #semaine #pour #participer #référendum #est #dangereux #pour #processus #électoral

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE