Al-Jurundi devant ses homologues arabes : Les pays arabes doivent jouer un rôle central pour accompagner les Libyens sur leur chemin politique

  • par
الجرندي امام نظرائه العرب: على الدول العربية الاضطلاع بدورها المحوري في مرافقة الليبيين في مسارهم السياسي
Spread the love

Dans son discours à la réunion consultative périodique des ministres arabes des Affaires étrangères tenue dans la capitale libanaise, Beyrouth, le ministre des Affaires étrangères, de l’Immigration et des Tunisiens de l’étranger, Othman Al-Jarandi, a souligné la nécessité pour les pays arabes de jouer un rôle central dans l’accompagnement des frères en Libye pour avancer sur une voie politique selon une solution libyenne. libyen dans le cadre du dialogue et du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Libye et selon une approche fondée sur le principe d’appropriation et de leadership libyen du processus politique.

Selon un communiqué de presse du ministère, Al-Jarandi a également souligné dans son discours la nécessité de maintenir la cause palestinienne au premier plan de l’action arabe commune et des priorités internationales à un moment où les questions arabes, dont la principale est la cause palestinienne, sont témoin « d’un déclin international et de l’absence de tout horizon politique pour un règlement », comme il l’a dit.

Le ministre des Affaires étrangères a souligné l’importance de coordonner les positions arabes pour remettre la « juste » cause palestinienne au premier plan de l’attention de la communauté internationale et en faire l’un des points constants des pourparlers bilatéraux et multilatéraux, avec ce que cela implique d’un message à l’autorité d’occupation et au reste de la communauté internationale avec le ferme soutien arabe au droit palestinien d’établir son État indépendant. Sa capitale est Al-Quds Al-Sharif.

Dans son discours, Al-Jarandi a évoqué « l’importance » du prochain sommet arabe, que l’Algérie accueillera, dans le développement de solutions pratiques et de visions qui répondent aux défis et paris mondiaux existants, d’autant plus qu’il intervient après trois ans au cours desquels le monde a connu des changements radicaux et a eu des répercussions sur les pays, la région arabe et tous les domaines d’appartenance.

D’autre part, Al-Jarandi a souligné la nécessité de transformer les défis existants en véritables opportunités de coopération arabo-arabe et de construire une position arabe plus solidaire, cohésive et intégrée, basée sur les principes et les dénominateurs communs dans le cadre de la coopération arabe conjointe action.

Dans ce contexte, il a apprécié les efforts déployés par le Groupe de contact arabe au niveau ministériel sur la crise en Ukraine, soulignant l’importance de poursuivre ces efforts et de s’appuyer sur leurs résultats pour parvenir à une vision commune pour faire face à ses répercussions et contenir notamment sur la sécurité alimentaire et énergétique.

Le ministre des Affaires étrangères a laissé entendre que ces répercussions sont susceptibles de s’intensifier davantage, ce qui oblige le groupe arabe à s’y préparer selon des approches proactives conjointes, selon son évaluation.

Al-Jarandi a noté que la crise ukrainienne a exacerbé les effets de la pandémie de Corona, et que la reprise économique après la période de pandémie nécessite que les pays arabes explorent de nouvelles opportunités de partenariat dans les domaines de l’investissement, du tourisme et des échanges commerciaux, et d’établir des cadres qui renforcent l’intégration économique arabe.

Selon le communiqué du ministère, les ministres participant à la réunion ont discuté et discuté d’un certain nombre de questions présentées au groupe arabe à la lumière d’un contexte international et régional caractérisé par la complexité et les changements et développements fréquents en raison des répercussions de Covid-19. , puis la guerre russo-ukrainienne, qui a contribué à l’exacerbation des crises existantes et aux problèmes croissants de sécurité alimentaire. énergique

Les ministres ont discuté de la position arabe parmi ces défis et de la nécessité de les affronter dans le cadre d’une approche arabe commune qui tienne compte de l’intérêt commun des pays arabes et de leur contribution à la cristallisation des solutions internationales de manière à garantir que les questions arabes, au premier rang desquelles est la cause palestinienne, restent au premier plan des préoccupations internationales.


#AlJurundi #devant #ses #homologues #arabes #Les #pays #arabes #doivent #jouer #rôle #central #pour #accompagner #les #Libyens #sur #leur #chemin #politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.