Abeer Moussa annonce la levée de la grève de la faim de masse

Abeer Moussa annonce la levée de la grève de la faim de masse

Spread the love

Le chef du Parti constitutionnel libre, Abir Moussa, a annoncé, lors d’un rassemblement des partisans de son parti qui a eu lieu aujourd’hui, dimanche, devant le siège de la branche de l’Union internationale des savants musulmans en Tunisie, que la grève de la faim de masse que menaient les combattants du parti depuis le 7 mai, a été levée, devant le siège de la branche syndicale.

Moussa a souligné que les membres de son parti ne reculeront pas devant le sit-in qui a commencé il y a 5 mois, sauf après avoir annoncé la décision de fermer le siège de l’Union internationale des savants musulmans en Tunisie et de geler ses fonds, et d’ouvrir une enquête sur des financements étrangers, en plus de « l’inscription du chef du mouvement Ennahda Rashid Ghannouchi sur la liste du terrorisme ». .

Elle a souligné la nécessité de purifier le climat électoral des Frères et des associations suspectes afin que le référendum puisse avoir lieu et qu’une nouvelle république soit établie, déclarant : « Il n’y a pas de référendum ou de nouvelle république sans la sortie des Frères. Elle a déclaré que le président de la République, Kais Saied, « n’a pas réussi à débarrasser la Tunisie de la confrérie… et leur a ouvert la voie pour profiter de ses erreurs en contactant les ambassades à l’étranger et les délégations parlementaires pour les repositionner ».

Elle a qualifié de « fatales » ce qu’elle considérait comme les « erreurs » du chef de l’Etat, qui consistent principalement à ne pas prêter attention aux revendications des Tunisiens, et à imposer de facto une politique au service de son projet, qui, selon son appréciation , a aggravé la crise financière que traverse le pays. Moussa a souligné que la « responsabilité » prise aujourd’hui par les partisans de son parti est la preuve de leur refus de remettre au pouvoir le système des « Frères », et une réaction aux « excès de l’autorité », qui, selon elle, protègent désormais les mouvements de la fraternité ».

Le 7 mai, le Parti constitutionnel libre a annoncé l’entrée d’un certain nombre de ses manifestants devant le siège de l’Union internationale des savants musulmans en Tunisie dans une grève de la faim massive, pour tenir l’autorité légalement responsable de « couvrir » ce qu’elle qualifié de « poulpe de l’obscurantisme et de l’extrémisme, et refusant d’expulser de Tunisie les associations étrangères désignées comme terroristes ».

Le parti a également annoncé avoir porté plainte auprès du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, en raison de l’interdiction par le ministère de l’Intérieur de la marche qu’il avait décidé d’organiser vers le palais de Carthage dimanche 15 mai, en plus à poursuivre le suivi international des dossiers de violences faites aux femmes qu’elle avait précédemment soumis. Des membres du Parti constitutionnel libre mènent un sit-in devant le siège de l’Union internationale des savants musulmans, branche de Tunis, depuis le 14 décembre 2021 jusqu’à aujourd’hui, afin de fermer le siège de cette organisation, qu’ils considérer comme un « antre du terrorisme en Tunisie ».


#Abeer #Moussa #annonce #levée #grève #faim #masse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE