Le Syndicat des journalistes souligne la nécessité de garantir le droit d’exprimer diverses positions dans les médias pendant la campagne électorale

  • par
نقابة الصحفيين تؤكد ضرورة ضمان الحق في التعبير عن مختلف المواقف في وسائل الإعلام خلال الحملة الانتخابية
Spread the love

Le Syndicat national des journalistes tunisiens a affirmé que le soutien, l’opposition et le boycott du référendum « sont des positions qui doivent être respectées, et le droit d’expression est garanti pendant la période de campagne électorale », soulignant la nécessité de « assurer le droit de toutes les parties qui croient en un État civil et démocratique pour exprimer leurs positions dans les médias sans restriction. » ou une exception.

Le Syndicat des journalistes a indiqué dans un communiqué ce soir, jeudi, aux déclarations des membres de la Haute Autorité Indépendante pour les Elections, la tendance à exclure un certain nombre de porteurs d’opinion de s’exprimer sur le référendum dans les médias au motif de ne pas inclure leurs noms dans la liste préparée par l’autorité, avec une tendance qui interdit aux partis Le boycott du référendum d’exprimer ses positions.

Elle a indiqué que « le rôle de la Commission électorale est d’assurer le pluralisme, l’équité et le droit de toutes les opinions de s’exprimer et d’accéder aux médias, et non l’exclusion et le tri ».

Le Syndicat a également affirmé que « l’Autorité de la communication audiovisuelle est la seule instance habilitée à sanctionner les médias et à travailler à l’aménagement du paysage en cas de dépassement des critères de la campagne électorale ».

Dans ce contexte, elle a mentionné la charte éditoriale du référendum, qui a été rédigée par le Syndicat en partenariat avec le Conseil de presse, qui appelle à l’adoption de l’objectivité et à la fourniture de matériel de presse sur la base de l’actualité, de l’interprétation et de l’analyse au cours de la l’interaction des médias avec le projet de constitution soumis au référendum.

Le Syndicat national des journalistes tunisiens a renouvelé sa position antérieure rejetant la politique d’exclusion systématique adoptée par la direction de la Société tunisienne de télévision, qui a choisi depuis le 25 juillet 2021 d’exclure toutes les organisations et partis qui ont des opinions opposées à la voie du pouvoir, selon à la même déclaration.


#Syndicat #des #journalistes #souligne #nécessité #garantir #droit #dexprimer #diverses #positions #dans #les #médias #pendant #campagne #électorale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.