جمعيات وشخصيات حقوقية تطالب بالإسراع بمحاكمة بن غربية

Des associations et personnalités des droits de l’homme appellent à un procès accéléré de Ben Gharbia

Spread the love

Aujourd’hui, dimanche, un certain nombre d’associations et de personnalités nationales et de défense des droits de l’homme ont publié un communiqué indiquant qu’au cours du mois d’octobre et dans le cadre des procédures exceptionnelles du président Kais Saied, le tribunal de première instance de Sousse a décidé d’arrêter l’homme d’affaires et ancien ministre , Mahdi Ben Gharbia, au motif qu’il était soupçonné d’avoir commis des délits fiscaux et de blanchiment d’argent et depuis A cette date, Ben Gharbia est resté en détention et sursis avec ajournement continu de sa peine.

Les organisations de défense des droits de l’homme et les personnalités examinées ont exigé le procès rapide de Ben Gharbia, comme l’exige la loi, dans la transparence et l’équité, sans représailles ni recouvrement. Elle résultait de sa grève de la faim en violation de la loi et de l’arrestation continue de M. Ben Gharbia sans justification légale.

Elle a expliqué que Ben Gharbia avait entamé une grève de la faim brutale, qui a causé la détérioration de sa santé, selon sa défense contre ce qu’il considérait comme une injustice qui lui était infligée, surtout après avoir accompli la période de suspension préventive fixée par le Code de procédure pénale, d’autant plus qu’aucune décision de prolongation n’a été rendue avant son expiration, comme l’exige la loi, ce qui a poussé l’autorité de défense à considérer la détention du délégué comme illégale…

Pour rappel, le juge d’instruction a décidé de libérer l’ancien ministre depuis le 14 décembre dernier, après la conclusion de l’enquête et l’absence de preuves concernant le blanchiment d’argent et les accusations d’escroquerie et d’usage et de saisie d’escroquerie. à M. Ben Gharbia tout en continuant à le détenir.

Organisations :

• Le Comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie

• Droits euro-méditerranéens

• Association tunisienne pour la défense des libertés individuelles

• Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme

• La Fédération des Tunisiens pour la Citoyenneté entre les Deux Banques

• Association Betty

personnes:

1. Bouchra Belhaj Hemida, présidente de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité, ancienne députée à l’Assemblée des représentants du peuple,

2. Mohieldin Sherbib, militant civil, président du Comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme,

3. Kamal Jendoubi, militant civil, ancien ministre et président d’honneur du Réseau euro-méditerranéen des droits,

4. Massoud Ramdani, militant civil, ancien président du Forum tunisien des droits économiques et sociaux

5. Khamis Al-Shammari, militant civil, ancien ambassadeur,

6. Rami Al-Salihi, directeur régional du Réseau euro-méditerranéen,

7. Sanaa Ben Achour, présidente de l’Association Bayti

8. Mohammed bin Said, militant civil, France

9. Souhair Belhossein, présidente honoraire de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme,

10. Yusra Firas, féministe, ancienne présidente de l’Association des femmes démocrates,

11. Wahid Ferchichi, militant civil, directeur du département de science politique et de droit public à l’université de Carthage,

12. Jamal Muslim, président de la Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme,

13. Salwa Al-Sharafi, diplômée universitaire,

14. Alia Al-Sharif Al-Shammari, avocate, militante féministe,

15. Samir al-Tayyib, ancien ministre, militant politique,

16. Khadija Sharif, ancienne présidente de l’Association des femmes démocrates,

17. Rami Khuwaili, militant de l’association

18. Youssef Al-Siddiq, philosophe et anthropologue

19. Naziha Rajiba (Umm Ziyad), militante associative,

20. Fatima Boumaid, militante associative,

21. Malik est aveugle, militant associatif

22. El-Hadi Shanshaby, militant de l’association

23. Mohammed bin Said, militant associatif, France

24. Najla Al Gharbi, Université, France

25. Faraj Fneish, ancien haut-commissaire aux droits de l’homme,

26. Mohsen El-Deridi, militant associatif, France

27. Safiya Mestiri, militante politique

28. Sihem Bensedrine, militante associative

29. Salim Ben Arfa, militant politique et associatif

30. Hisham Skaik, militant politique

31. Abdulaziz Al-Masoudi, militant politique,

32. Murad Allal, directeur du Centre de formation et militant associatif

33. Muhammad al-Kilani, militant politique

34. Faisal bin Abdullah, militant civil

35. Ali Ben Amer, militant civil

36. Sufian Al-Makhloufi, député à la Chambre des représentants du peuple


#Des #associations #personnalités #des #droits #lhomme #appellent #procès #accéléré #Ben #Gharbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE