Al-Hamami : Il y a une schizophrénie entre les contenus enseignés et la réalité vécue

  • par
الحمامي: هناك انفصام بين ما يدرس من مضامين وبين الواقع المعيش
Spread the love

Al-Hamami : Il y a une schizophrénie entre les contenus enseignés et la réalité vécue

Professeur des universités en études urbaines et responsable de l’Association Fasil pour les études intellectuelles et sociales, Nader Al-Hamami a souligné, dans une déclaration à Mosaïque aujourd’hui, mercredi 29 juin 2022, que les programmes éducatifs à l’école tunisienne perpétuent une certaine identité, considérant l’éducation comme outil politique.

Celle-ci est intervenue en marge d’un colloque intellectuel pour présenter l’ouvrage collectif « Programmes éducatifs en Tunisie et éducation à la diversité, éducation artostatique dans une réalité en mutation », rédigé par 7 chercheurs et chercheuses exerçant le métier d’éducateur dans les lycées, à savoir Nazim Ben Ibrahim, Rami Al Barhoumi, Hazem Chikhaoui, Amira Hamili, Salma Benomar, Sanad Al Arfawi et Fahmy Ramadani. .

A noter qu’il a été travaillé dans le cadre d’un programme lancé par l’association depuis juin 2020 afin de repenser les contenus pédagogiques de la première année de primaire à la neuvième année de préparatoire.

Al-Hamami a souligné qu’à travers une extrapolation prudente des programmes éducatifs de 7 matières différentes, il était clair pour eux que l’éducation consolide une vision unique et exclut toutes sortes de différences, ajoutant qu’il a été conclu que l’éducation n’établit pas une culture démocratique basée sur sur le pluralisme.

Al-Hamami a appelé à la nécessité pour l’école de développer la dimension sacrée et la logique scientifique pour l’élève et de le rendre capable de distinguer et de penser de manière libre et individuelle, ce qui nécessite, selon son estimation, de changer le rôle de l’enseignant. au sein du département, soulignant la nécessité pour le ministère de l’éducation de prendre en considération les résultats de l’étude pour travailler à rendre le rôle de l’enseignant et des curricula favorables à la réalité actuelle.

Al-Hamami a déclaré que l’élève a du mal à apprendre les langues, considérant qu’il existe une schizophrénie entre le contenu de l’étude et la réalité vécue, soulignant que cela a des effets négatifs sur l’enfant, notamment l’aversion pour l’étude et l’orientation vers la mentalité. du profit et de l’aversion sociale et du rejet de l’autre.

Les auteurs du livre s’accordent à l’unanimité sur le fait que les programmes éducatifs ne sont plus nourris sur les principes du pluralisme et de la tolérance et qu’il existe une inimitié entre l’élève et l’école à cause des programmes et des méthodes d’enseignement et de l’exacerbation des phénomènes de la violence, l’intolérance et le terrorisme, appelant à la nécessité de revoir ces contenus à la lumière des changements que connaissent la Tunisie et le monde pour créer une personnalité citoyenne pour que l’étudiant soit prêt à accepter la différence.

prestige khmeri


#AlHamami #une #schizophrénie #entre #les #contenus #enseignés #réalité #vécue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.