Je suis vigilant : Le Président de la République et la Commission électorale ne sont pas prêts pour le référendum

  • par
Je suis vigilant : Le Président de la République et la Commission électorale ne sont pas prêts pour le référendum

L’organisation « I Watch » a estimé que le Président de la République et la Commission électorale ne sont « pas prêts pour le référendum prévu le 25 juillet 2022 », au vu des constats faits par la direction exécutive de la Commission et des délibérations de ses membres, dirigé par Farouk Bouaskar.

L’organisation a mis en garde, dans un communiqué aujourd’hui, samedi, contre la difficulté d’inscrire les électeurs, « en raison du manque de temps », notant que la direction exécutive de l’autorité a confirmé que le nombre de nouveaux électeurs inscrits ne dépassera pas le plafond de 70 000 électeurs pendant la période d’inscription sur les listes électorales, qui s’étendra du 27 mai au 5 juin 2022. Cela exclura environ deux millions de Tunisiens de l’inscription, selon le chef de la commission.

« I Watch » a également attiré l’attention sur « l’impossibilité de respecter les délais légaux des grandes marchés publics, notamment en ce qui concerne les campagnes de sensibilisation et de sensibilisation », mettant en garde contre la possibilité pour le président de la République de recourir à l’édiction de mesures exceptionnelles applicables aux demandes publiques , comme cela a été approuvé dans le cadre de l’organisation du sommet. 18 pour la Francophonie.

L’organisation se demandait comment la commission traiterait la question de la distribution d’une subvention pour financer la campagne référendaire au profit des partis parlementaires participants, comme le stipule la loi fondamentale relative aux élections et au référendum, « en l’absence de la Chambre des Représentants et l’absence de partis parlementaires », notant « l’impossibilité d’inviter des électeurs par arrêté présidentiel auquel un projet est rattaché ». Le texte du référendum, « d’autant plus que le président de la République n’a pas encore annoncé la composition de la commission qui préparera les projets d’amendements liés aux réformes politiques », selon le texte du communiqué.

Et elle a estimé que les délais d’affectation et de formation du personnel de l’autorité électorale sont « déraisonnables » (seulement 9 jours), au regard de l’ampleur des responsabilités qui seront confiées à ces agents, « ce qui ouvrirait la porte à une affectation sur la base de loyauté, manque de compétence et de l’expérience nécessaire. »

« I Watch » a renouvelé son appel au président de la République pour qu’il annule le référendum, « au vu des difficultés qui résulteront de son organisation le 25 juillet 2022, tant sur le plan organisationnel que sur le plan des conséquences juridiques qui en découleront ». résultent du non-respect des procédures des marchés publics et de ce qu’elles exigent de transparence et d’égalité des chances, ou de l’aspect politique, car il n’est pas exclu que les résultats de ce référendum soient remis en cause, en raison des violations qui seront entachées par le l’exclusion d’un bon nombre de citoyens qui votent », selon l’organisation.

Il a également renouvelé son appel à toutes les composantes de la société civile, à prendre des positions claires et décisives et à unir leurs efforts pour appeler au boycott du référendum, s’il n’est pas annulé, et pour contrecarrer tout stratagème visant à tromper la volonté des citoyens et contournant la voie démocratique et « la liberté que le peuple tunisien a gagnée à travers le sang et la douleur ». Selon le texte de la déclaration.

L’organisation a déclaré avoir « enregistré l’accusation d’un des nouveaux membres du conseil de la commission, à l’encontre de certains de ses collègues, au motif de leur manque d’expérience dans le domaine électoral », appelant les nouveaux membres de la commission à déclarer leurs acquis. et intérêts, comme condition d’exercice de leurs fonctions au sein de la commission.

La direction exécutive de la Haute Autorité indépendante pour les élections a examiné, lors de la première réunion du conseil de la nouvelle autorité, vendredi, un projet de calendrier électoral pour organiser le référendum.


#suis #vigilant #Président #République #Commission #électorale #sont #pas #prêts #pour #référendum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.