Salim Riahi décide de rentrer en Tunisie et se présente devant la justice

  • par
سليم الرياحي يقرّر العودة إلى تونس ويضع نفسه على ذمّة القضاء
Spread the love

L’homme d’affaires et ancien chef de l’Union patriotique libre, Salim Riahi, a publié un post sur son compte Facebook dans lequel il déclare qu’il n’est pas un fugitif de la justice et qu’il a quitté la Tunisie par voie légale et pour des raisons liées à ses obligations professionnelles.

Riahi a ajouté qu’il avait été empêché d’entrer en Tunisie en 2018 en raison d’un « sale complot politique contre lui par un certain nombre de fugitifs pour répondre des crimes qu’ils ont commis lorsqu’ils étaient au sommet de la pyramide du pouvoir, dirigé par l’ancien Premier ministre Youssef. Chahed et un certain nombre de ses assistants, alliés politiques et conseillers », selon le texte du message. .

Il a annoncé qu’il avait décidé de rentrer en Tunisie et qu’il se présenterait devant la justice « afin que chacun sache la vérité sur les deux dossiers vides qui ont été encadrés en mon absence afin de mettre fin à mes activités politiques et sportives en Tunisie et, si Dieu le veut , récupérer mes pleins droits par la loi et avec un système judiciaire équitable et indépendant », comme il l’a dit.

Voici le texte complet du message :

Bonsoir et un vendredi béni à vous tous, tout d’abord, je remercie tous les amis et la famille et tous ceux qui ont envoyé un message à la page ou essayé d’appeler pour demander de mes nouvelles, que Dieu vous récompense, je vais bien, Dieu merci.

Suite à ce qui a été publié par mon avocat, M. Tayeb Al-Sadiq, je tiens à confirmer une fois de plus afin de dissiper la confusion persistante parmi un certain nombre de médias et de sites Web : je ne suis pas un fugitif de la justice dans mon pays, et je n’ont jamais échappé à la justice d’aucun pays. Je suis parti par voie légale et pour des raisons liées à mes obligations d’entrepreneur résident. Sa famille est à l’étranger, après quoi j’ai été empêché d’entrer en Tunisie en 2018 après un sale complot politique contre moi – tout le monde en connaît les détails – par un certain nombre de fugitifs de la responsabilité des crimes qu’ils ont commis lorsqu’ils étaient au sommet de la hiérarchie. pyramide du pouvoir, dirigée par l’ancien Premier ministre Youssef Chahed et un certain nombre de ses collaborateurs, alliés politiques et conseillers.

Malgré ma préoccupation de rétablir mon activité à son niveau normal et d’éviter les dégâts causés par les mesures conservatoires de gel et autres complots depuis 2016 – grâce à Dieu, le travail de ceux en qui j’ai confiance ne déçoit pas – mais je me suis toujours engagé à retourner en Tunisie au plus vite pour recouvrer mes pleins droits et le moment est venu pour cela A mon avis.

Par conséquent, afin que tout le monde se détende de faire des efforts gratuits dans mon courrier où que je sois à l’étranger, comme cela s’est produit en Grèce à la fin de l’été dernier et que la justice grecque m’a alors rendu justice, j’ai décidé de retourner en Tunisie.

Je ne suis pas corrompu ou un criminel contre mon pays jusqu’à ce que je mérite cette injustice et calomnie, je me mettrai devant la justice tunisienne pour que tout le monde sache la vérité des deux dossiers vides qui ont été cadrés en mon absence afin de mettre fin à ma politique et activités sportives en Tunisie et, si Dieu le veut, je recouvrerai tous mes droits grâce à la loi et à une justice équitable et indépendante.


#Salim #Riahi #décide #rentrer #Tunisie #présente #devant #justice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.